Ile-aux-Bénitiers: retour à la case départ


Retour: Nouvelles Locales / Ile aux Bénitiers

Le projet de développement hôtelier sur l'île-aux Bénitiers retourne à la case départ. C'est ce que laisse entendre le ministère du Tourisme et des Loisirs. De leur côté, les Forces vives de La Gaulette demandent de reclasser l'îlot comme réserve naturelle.

Le groupe Food and Allied Industries Limited (FAIL) qui gère déjà l'hôtel Labourdonnais Waterfront, à Port-Louis, a proposé de créer un hôtel de luxe sur l'île-aux-Bénitiers. Mais le gouvernement a demandé au groupe industriel de revoir sa copie. En effet, le projet impliquait l'occupation de la majorité de la superficie de l'îlot. Le gouvernement a rejeté cette option.

Aujourd'hui, trois options se présentent au gouvernement, explique-t-on au ministère du Tourisme et des Loisirs. La première consiste à permettre un développement hôtelier sur un tiers de l'îlot uniquement, les deux tiers qui restent étant partagés entre un espace de loisirs et un espace de conservation. La deuxième option est de transformer l'îlot en un espace de conservation pure et la troisième option est de laisser l'îlot dans son état actuel.

Située dans le lagon du Morne, l'île-aux-Bénitiers est louée à bail à la société Nubheebaccus, un exploitant agricole. D'une superficie de 65,4 hectares, elle abrite une cocoteraie et elle est le lieu d'excursion privilégié de nombreux plaisanciers de la côte ouest. Mais pour les Forces vives de La Gaulette, le gouvernement doit "classer l'ilot comme réserve naturelle". Les Forces vives regroupent des habitants de La Gaulette, des membres d'associations de pêcheurs, de bateaux de plaisance et des écologistes, entre autres.

Le groupe lance un appel dans le but d'encourager le gouvernement mauricien à revoir sa position sur les îlots de Maurice. Il insiste pour que l'île-aux-Bénitiers soit entourée d'un parc marin mais qu'elle soit accessible au public, avec un accès contrôlé, notamment en ce qui concerne les bateaux à moteurs. Le groupe propose également d'introduire un programme d'éducation environnementale pour la protection des îlots et pour la restauration de la vie marine et terrestre sur l'île-aux-Bénitiers et aux alentours. Pour eux, l'île-aux-Bénitiers est unique et il serait absurde de la transformer en un "banal espace hôtelier ou résidentiel".

"Faut-il que La Gaulette subisse le même sort que Grand-Baie, Flic-en-Flac ou encore la Costa del Sol en Espagne ou le front de mer de Durban en Afrique du Sud", interrogent les habitants de La Gaulette. "Nous n'accepterons pas la destruction de l'île et nous nous opposons à tout développement. L'île-aux-Bénitiers est très important pour les villageois de La Gaulette, les citoyens mauriciens, les touristes, la vie et marine et terrestre de Maurice", concluent-ils.

1 mars 2002

Le Mauricien