Sous-produits de la canne Sucre : "re-engineering" avec bagasse et éthanol


Retour: Nouvelles Locales

Pour atteindre l'objectif visant à doubler la production d'énergie électrique à partir de la bagasse, le pays aura besoin de quelque cinq centrales thermiques additionnelles du calibre de la Centrale Thermique de Belle-Vue (photo) installées principalement dans le sud et à l'ouest de l'île

En marge des recommandations du High-Powered Committee sur l'Accelerated Sugar Action Plan présidé par le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, le gouvernement s'est penché lors des dernières délibérations du conseil des ministres sur la contribution des sous-produits de la canne dans le re-engineering de l'industrie sucrière dans le sillage de la menace sur le prix garanti sous le Protocole Sucre. Ainsi, les deux principaux éléments évoqués sont une utilisation optimale de la bagasse pour la production d'énergie pour le réseau national avec au moins cinq nouvelles centrales et l'élaboration d'un Fuel Ethanol Programme avec pour ambition de substituer ce produit, pour au moins 20 % des besoins en carburant de la flotte de véhicules. Le competitive edge de Maurice dans la filière de la production de sucres spéciaux a été mise en exergue et une intensification des efforts de marketing est évoquée en vue de concrétiser de nouvelles percées dans des niche markets. En vue d'améliorer la valeur ajoutée des sous-produits de la canne, les autorités n'écartent pas la possibilité que le recours à des partenaires stratégiques étrangers soit envisagé pour accroître les investment capabilities et assurer la long term viability de l'industrie sucrière.

Au chapitre de l'utilisation de la bagasse pour produire de l'énergie électrique pour le réseau national, un rapport technique soumis au gouvernement par le truchement du ministère de l'Agriculture avance que le target de production peut être doublée. Actuellement, quelque 300 GWh sont exportées annuellement par les centrales thermiques à bagasse de l'industrie sucrière sur le réseau du Central Electricity Board. Le potentiel de production d'énergie avec le tonnage global de bagasse disponible est estimé dans la fourchette de 550 GWH à 600 GWh.

" Hence, there is room for investment in additional power plants. The task force maintained its recommendations to exploit to the maximum bagasse for electricity generation and export to public grid subject to agreement of all stakeholders ", note le rapport technique actuellement à l'étude. Pour atteindre l'objectif visant à doubler la production d'énergie électrique à partir de la bagasse, le pays aura besoin de quelque " 175 MW installed capacity additional ", soit l'équivalent de cinq centrales thermiques additionnelles du calibre de la Centrale Thermique de Belle-Vue (CTBV) à être installées principalement dans le Sud et à l'ouest de l'île.

" It can be concluded that the erection of five power plants similar to CTBV at other factory sites in line with the Sugar Sector Strategic Plan coupled with centralization of the cane milling activities would be a sound strategy for further optimising the use of bagasse in Mauritius within the next decade ", souligne encore le rapport proposé au gouvernement. Pour ce qui est de la programmation des investissements dans le secteur énergétique, les spécialistes affirment que tout dépendra de l'évolution de la power demand.

Par ailleurs, une stratégie visant à augmenter la part de la bagasse dans la production d'énergie rapportera également des dividendes sur le plan économique et notamment sur le plan de la balance des paiements. " From a financial point of view, each unit of energy generated from bagasse corresponds to a saving of some one rupee in the balance of payments of the country as fuel oil displaced. In fact, the increased use of bagasse enables a forex saving of the order of some 10 million dolars annually. Each unit generated from coal generates a sacing of 40 cents when compared to fuel oil alternative. A total generation of 415 GWH in 2001 on coal therefore corresponds to saving to the tune of 5,5 million dolars for that year. The existing bagasse cum coal power stations contribute to a saving to the tune of 15,5 million dolars annually, when compared to the alternative of using fuel oil for electricuty geeration ", affirment les membres de la Task Force sur les sous-prouits de la canne comme pour convaincre de la valeur éconolmique grandissante de la bagasse.

Une autre composante majeure de la stratégie devant ce qui est considéré comme " the inexorable price decrease " concerne l'utilisation industrielle de l'éthanol. A cet effet, Maurice mise sur l'élaboration d'un Fuel Ethanol Programme calqué sur l'expérience d'autres pays comme le Brésil principalement. " Brazil has been able to build up a very robust and performing sugar-cane industry by co-producing sugar and ethanol ". Le Brésil, qui exporte actuellement quelque 700 millions de litres d'éthanol, se porpose d'augmenter sa production à quelque quatre milliards de litres annuellement.

Tout en s'appuyant sur le modèle du Brésil, Maurice se prépare à atteindre des objectifs beaucoup moins ambitieux. Avec une production annelle de quelque 150 000 tonnes de mélasse, Maurice se propose de transfomer quelque 100 000 tonnes en vue de produire suffisamment d'étahnol pour remplacer quelque 20 % du gasoline importé pour les véhicules sur les routes. Mais la principale difficulté demeure au niveau de l'expertise disponible à Maurice. De ce fait, le gouvernement a pris la décision de mettre sur pied une Multi-Disciplinary Team of Experts en vue d'encadrer les éventuels investisseurs que ce soit dans le domaine de la production d'éthanol ou la production d'autres alco-chemicals et sucro-chemicals.

La contribution des sucres spéciaux constitue le troisième volet majeur du re-engineering de l'industrie sucrière. Actuellement, Maurice exporte quelque 70 000 tonnes de sucres spéciaux, qui sont commercialisés avec une prime financièrement valable. La Task Force sur les sous-produits de la canne trouve qu'une intensification des efforts de marketing est nécessaire pour permettre la percée sur de nouveaux niche markets. Elle avance également la nécessité de démarrer une industry packaging plant pour les sucres spéciaux que ce soit pour le marché local ou l'exportation.

En conclusion, sur la nécessité d'une exploitation commerciale des sous-produits de la canne, la Task Force souligne que " a number of other value-added products that can be produced has been identified but their exploitation on a commercial scale is constrained by a readily available market ; it is proposed that the sugar industry be on the look-out for foreign strategic partners who may have a market as well as investment capabilities ".

Le Mauricien 9 aout 2004