Conférence SIDS Les Changements climatiques au coeur des préoccupations


Nouvelles Locales

Les changements climatiques, qui constituent une préoccupation majeure pour les petits Etats insulaires en développement, seront au coeur des débats lors de la conférence sur ces mêmes îles, prévue au centre de conférence de Pailles du 10 au 14 janvier perturbations observées à travers le monde au cours de ces dernières années. L'exercice de suivi effectué chez nous entre 1971 à 2000 démontre en effet que des fluctuations sont tout aussi réelles dans la température des eaux tropicales dans le sud-est de l'océan Indien, de même que des variations en matière de pluviométrie. Les ouragans et autres grandes tempêtes ayant ravagé les îles des Caraïbes, par exemple, sont aujourd'hui des preuves tangibles qui témoignent non seulement de la vulnérabilité de ces petits États, mais également les effets dévastateurs que peut entraîner le phénomène de réchauffement de la planète. Les responsables des services météorologiques de Maurice ont fait un exposé des changements notés dans la région de l'océan Indien sur la base d'un exercice de suivi initié en 1970. En trente ans, ont expliqué le Dr. B. Pathack et Y. Boodhoo, une fluctuation dans le niveau de température a été enregistrée "in the tropical belt of the south west Indian Ocean." La fluctuation a varié entre 0,3 à 0,5°C. Pour ces deux experts, les gaz à effet de serre et la diminution de la couche d'ozone sont en large partie la cause des changements climatiques, entraînant, par exemple, la formation de cyclone sur une base plus régulière et parfois d'une intensité peu ordinaire. Les inquiétudes des experts portent surtout sur les dégâts que peuvent occasionner ces nouveaux phénomènes climatiques enregistrés. "Existing coral infrastructures, such as hotels, ports and others are necessitating heavy investment to ensure that they survive the impacts of climate change. Coral Bleaching are becoming common scene and this directly affects some species of marine life and fish population. Servere damage to crops have been noted as a result of prolonged days with elevated temperatures. Such cases were not apparent a decade or so ago", observent-ils. Les tendances observées à l'échelle de la planète ou encore l'élévation du niveau des mers poussent les experts à imaginer le pire quant aux catastrophes naturelles à venir et leur impact sur l'économie. "L'impact est aussi social avec des pertes en vie humaine, mais aussi les familles déchirées, les traumatismes mentaux ou physiques, la perte d'emplois ou de revenus. Les catastrophes ont d'abord un impact économique important qui se chiffre en millions de dollars ou d'Euros et ce qu'il faut retenir, c'est que pour réparer, reconstruire, on utilise les ressources qui seraient normalement allouées au développement. Ce qui veut dire qu'on retarde ce développement", fait comprendre Philippe Boullé, conseiller au bureau des Nations unies à Maurice. Pour situer l'importance et les enjeux de cette conférence internationale, le conseiller aux Nations unies parle de la nécessité d'établir un équilibre entre la nature et les besoins économiques. C'est d'ailleurs une des axes majeure autour de laquelle s'articule le programme d'action de la Barbade. Il a été conclu dans la majorité des petits Etats concernés, la tendance est de sacrifier des patrimoines naturels pour survivre dans une économie de plus en plus complexe. "Les îles ont toujours évoqué l'image d'un paradis, mais aujourd'hui leurs lagons bleu azur, leurs récifs et leurs luxuriantes forêts tropicales sont de plus en plus menacés. En s'efforçant d'alever le niveau de vie pour des populations de plus en plus nombreuses et de lutter pour survivre dans une économie mondiale complexe, les sociétés de ces petits Etats insulaires sacrifient souvent leurs écosystèmes fragiles qui sont pourtant un de leurs meilleurs atouts. Pour renverser cette tendance, ces îles ont besoin de l'aide de la communauté internationale", est-il observé dans l'introduction du Prgramme d'action. Dans ce contexte, le thème "Linving with risk", qui sera le sujet principal de la deuxième conférence des Nations unies à Kobe au Japon du 18 au 24 janvier, est celui qui inspirera les débats lors de la conférence de Maurice. La réduction de la vulnérabilité des petites îles face aux aléas naturels sera ainsi l'enjeu des débats au Centre de conférence Swami Sivananda. Pour résumer, il s'agira de trouver des moyens pour augmenter leurs ressources pour le développement et de réduire l'impact social négatif des catastrophes naturelles. Par ailleurs, Anwarul Chowdury, secrétaire général de la conférence de Maurice, a tenu une conférence de presse à New Your mercredi dernier. Il a confirmé la présence de pas moins de 25 chefs d'États à cette conférence. Les États-Unis et les pays membres de l'Union européenne ont également confirmé leur participation à cet événement.

Le Week End 12 decembre 2004