Dix nouveaux hôtels autorisés dans les cinq ans


Retour: Nouvelles Locales

Le secteur hôtelier pourrait s’agrandir de 2 000 chambres supplémentaires d'ici 2008, générant 10 000 nouveaux emplois. C’est ce qu’annonce le ministre du Tourisme.

Parmi les postes que généreront le secteur hôtelier d’ici quelques années, barmans, concierges et autres gestionnaires figurent en bonne position.

L’industrie touristique peut encore permettre la mise en opération de dix hôtels dans les cinq années à venir. C’est du moins ce qu'affirme Nando Bodha, ministre du Tourisme et des loisirs.

Le paysage touristique local peut encore s’agrandir de quelque 2 000 chambres supplémentaires. Le secteur formel en compte actuellement près de 9 600, contre 4 500 pour le secteur informel. Selon le gouvernement, l’investissement devrait avoisiner les Rs 10 milliards.

Ces dix établissements, dont le gouvernement autorisera la construction et parmi lesquels se trouveront des hôtels de plage, auront quasiment tous un minimum de quatre-étoiles. Ils devraient faire partie des derniers développements du genre à Maurice.

Ces nouveaux établissements devraient positionner davantage Maurice comme destination de grand luxe. Des 95 hôtels que compte le pays, une bonne soixantaine tombent déjà dans cette catégorie. Selon Nando Bodha – qui s’adressait à des professionnels du secteur vendredi, à l’hôtel Labourdonnais, et ce pour le lancement d’un cours en BSc Tourism & Hospitality Management de l’Université de la Technologie, Maurice (UTM) – entre 50 et 60 000 personnes sont à ce jour employées, directement ou indirectement, dans le tourisme. "Dans les années à venir, l’industrie créera encore 5 à 10 000 nouveaux emplois", affirme le ministre.

Selon lui, le pays aura un grand besoin de personnes qualifiées, tous niveaux confondus. "L’époque est opportune pour offrir toute l’attention à la formation", ajoute-t-il. Mais la qualité et l’excellence doivent être les maîtres-mots pour conserver l’image de la destination.

Professionnaliser le secteur

Le ministre prône ainsi pour une synergie entre l’université de Maurice, l’UTM et l’Ecole hôtelière, et ce afin de professionnaliser davantage le secteur.

Sen Ramsamy, directeur de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), souligne pour sa part que le tourisme demeure un pilier incontestable de notre économie, à une époque où d’autres piliers traditionnels, comme le textile, se portent moins bien. "De nouveaux horizons s’ouvrent dans l’éducation touristique. Il faut rester en phase avec les modes", dit-il.

Consciente de ces rapides changements, l’UTM a préparé, avec l’aide de professionnels, un nouveau cours. Il prévoit une marge pour s’adapter à ces développements. "Nous souhaitons que les étudiants soient pleinement préparés pour le monde du travail après leur certificat", stipule le professeur Peter Coupe, directeur général de l’UTM.

Le BSc Tourism & Hospitality Management est offert à plein temps sur trois ans et à temps partiel, sur quatre ans.

Patrick HILBERT

L'Express 12 mai 2003