L’exploitation touristique des îlots menacée par la dégradation


Return to: Local News


Les plages de certains îlots pourraient d’ici peu être complètement noircies par les charbons des feux de camp alors que sur bien d’autres, le visiteur est agressé par une odeur nauséabonde.

Ile-aux-Cerfs, une beauté à vous couper le souffle et d’une propreté due au nettoyage effectué par l’hôtel Touessrok...

A première vue, le site est d’une beauté à vous couper le souffle. Mais quand on aborde cet îlot très fréquenté par les Mauriciens et les touristes, les immondices et une odeur nauséabonde vous donnent envie de vomir. Ce constat, fait par un visiteur est indicatif de la dégradation de nos îlots qui sont exploités à des fins touristiques. Les autorités ont décidé de réagir et les îlots ont été placés sous le contrôle de la police de l’environnement.

Une réunion de haut niveau est prévue aujourd’hui entre les officiels du ministère de l’Environnement et ceux du ministère du Tourisme. Elle a principalement pour objectif de dégager un plan d’action pour la préservation de l’environnement sur les îlots entourant Maurice.

Cette rencontre se tient à la suite d’un récent rapport de l’Environment Police Squad (EPS), la police de l’environnement. Cette dernière a effectué le dimanche 7 janvier dernier une inspection sur Ilot Mangenie et l’Île-aux-Cerfs, à l’est du pays, au large de Trou-d’Eau-Douce.

Sur l’Ilot Mangénie, les policiers de l’environnement ont noté une certaine propreté. Les immondices étaient entassées dans des endroits spécifiques et étaient ensuite enlevées par le personnel de l’hôtel Touessrok.

Sur l’Île-aux-Cerfs, la situation était plus mitigée. La partie nord-est de l’ile, entretenue par l’hôtel Touessrok, était propre. En revanche, les parties est et sud de l’île étaient jonchées de détritus. Cannettes de bière, sacs et bouteilles en plastique, restes de pique-nique, entre autres. Des grilles utilisées pour barbecues et abandonnées jonchaient également la plage. Les rares poubelles qui s’y trouvaient débordaient. Aucun service de ramassage d’ordures n’est prévu dans ces endroits.

Un enlaidissement des îles

D’autre part, la partie sud de l’île est enlaidie par des troncs d’arbres déracinés. En outre, une odeur nauséabonde monte du sous-bois, car nombreux sont les pique-niqueurs qui y font leur besoin. Aucune facilité de toilettes n’existe dans ces endroits. Des nombreux vestiges de feux de camp, dont les charbons noircissent la plage, ont été notés un peu partout.

Dans leur rapport, les policiers de l’environnement recommandent, entre autres, l’installation de poubelles additionnelles ainsi que des panneaux pour sensibiliser les gens à la protection de l’environnement. Ils préconisent également l’institution d’un service de voirie régulier sur ces îles.

... alors que plus loin sur le même îlot, des ordures s’accumulent en attendant d’être enlevées par des volontaires.

"Le constat fait par l’EPS est loin de l’image paradisiaque. Certaines parties de l’Île-aux-Cerfs dévaluent le produit touristique mauricien," a commenté pour sa part, Ananda Rajoo, conseiller au ministère de l’Environnement.

Pour lui, l’inspection de l’EPS sur l’Île-aux-Cerfs marque un tournant dans le mode d’opération de cette unité de police.

"Alors que jusqu’ici l’EPS s’est occupée d’actions de conscientisation et de répression, maintenant elle s’engage également dans des opérations de détection," a expliqué le conseiller Rajoo. Ainsi, a-t-il poursuivi, les policiers de l’environnement se montreront désormais très entreprenants dans leur lutte pour amener les Mauriciens à être plus conscients de la nécessité de préserver leur environnement.

"Nous n’attendons plus uniquement des plaintes pour agir, nous prenons les devants," a ajouté Ananda Rajoo.

"Les Mauriciens doivent savoir que l’EPS sévira contre tous ceux qui enlaidissent nos îlots," a renchéri, pour sa part, le ministre de l’Environnement, Rajesh Bhagwan.

Les ilots qui seront prochainement visités par les éléments de la police de l’environnement sont, entre autres : Ilot-Bernache, Île-Plate, Coin-de-Mire, Île-aux-Bénitiers, Île-Ronde, Île-aux-Serpents, Île-aux-Phares, Île-aux-Aigrettes et Ilot-Gabriel.

 

L'Express du 15 Janvier 2001

Patrick YVON