Congestion routière, Raymond Rivet:"Trouvez la bonne solution pour éviter la catastrophe !"


Retour: Nouvelles 2006

Les incohérences dans la démarche gouvernementale de trouver une solution durable au problème de congestion routière commencent à susciter réactions et interrogations du niveau du public. L'ancien parlementaire Raymond Rivet a réagi cette semaine. Il met en garde le gouvernement contre la dégradation du problème. "Trouvez la bonne solution pour éviter la catastrophe !", lance-t-il comme message, après un constat de l'évolution de nombreux projets jusqu'ici cités. Celui qui avait été le premier à souligner la nécessité de créer une route périphérique à Port-Louis en 1975, croit dur comme fer que le projet, entre-temps nommé Port-Louis Ring Road, reste une solution pour combattre ce phénomène. L'ancien député de Beau Bassin/Petite Rivière, qui a soumis aux autorités un tracé qu'il qualifie de "plus économique" que celui de la Road Development Authority (RDA), s'appuie sur deux points majeurs: créer un tunnel long de 763 mètres à partir de Snail Rock à Goat Rock aux Guibies, au lieu de celui proposé à la jonction de Bonnefin débouchant sur celle de Labourdonnais - long de plus d'un km -, et construire une nouvelle route reliant la vallée des Guibies à Moka.

Même s'il faudra attendre le recrutement officiel d'un Project Manager étranger pour être fixé sur la stratégie gouvernementale par rapport à la congestion routière et les projets qui seront retenus pour le Mass Transit et le Port-Louis Bypass, le projet de Port-Louis Ring Road reste en soi une des options les plus valables en matière de nouvelle infrastructure routière. C'est aussi un des plus vieux projets d'infrastructures routières, qui, malgré les échecs accumulés en trente ans, continue à tenir… la route. Il figure d'ailleurs en première ligne à la section "Major investments in Bypass Infrastructure" dans l'aide-mémoire de la Banque mondiale sur un Environmental Urban Transport Program and Project in the Curepipe-Port-Louis Corridor, soumis au gouvernement en décembre 2005. Et il est évalué à Rs 3,9 milliards. Cependant, rien n'est dit que la Port-Louis Ring Road sera retenue dans les plans du gouvernement. Les projets Harbour Bridge et Elevated Highway sont les deux autres options envisagées.

La Ring Road a néanmoins déjà fait l'objet d'une étude de faisabilité. Le tracé est déjà prêt. Les autorités sont au courant des implications financières, environnementales et sociales du projet. Et surtout de son impact sur la circulation routière aux heures de pointe. De plus, les nombreuses études, dont Origin-Destination Survey, conduite par Luxconsult (Mtius) et le rapport de l'expert singapourien Gopinath Menon, citent le projet comme la solution pour réduire le trafic dans le corridor Caudan-Terre Rouge. Les études indiquent en effet que le through traffic représente un additionnal traffic load de 46% sur les 92 000 véhicules se dirigeant vers la capitale chaque jour entre 6h et 18h. Soit une moyenne de 42 000 véhicules transitant ou utilisant Port-Louis pour accéder au nord de l'île ou en sortir.

Valable en l'an 2000 et en l'an 2025

Raymond Rivet ne peut ainsi s'empêcher de rappeler qu'en juin 1975, lors des débats sur le budget, il avait attiré l'attention du gouvernement de sir Seewoosagur Ramgoolam sur le fait qu'il fallait trouver une solution au problème d'encombrement sur le Motorway through Port-Louis. La solution à long terme, avait-il suggéré, était la construction d'une Port-Louis Ring Road au lieu d'un fly-over, au coût de Rs 28 millions. "Il faut se rendre compte d'une chose: la décision qui va être prise aujourd'hui est une décision qui devrait être valable en l'an 2000 et en l'an 2025. Prendre une décision qui serait un palliatif, qui ne va résoudre le problème que temporairement pour dix ans, et qu'on ait après dix ans, à revoir toute la question, n'est pas la bonne décision", déclarait-il le 27 juin 1975.

Aujourd'hui, trois décennies plus tard, l'ancien parlementaire continue à défendre ce projet. Selon lui, la dégradation de la circulation a atteint le seuil de l'intolérable. Il est temps, dit-il, de trouver la bonne solution pour éviter la catastrophe. Faisant une rétrospective du projet, il souligne les nombreuses étapes ayant mené au tracé proposé par la RDA. "Malheureusement, le projet gouvernemental, qui se caractérise par un tunnel à travers la montagne Coin Bluff, est irréalisable à court terme, en raison de la présence sur le tracé de la route des "squatters" qui doivent, obligatoirement, être relogés avant que les travaux ne puissent démarrer", dit-il.

Considérant que la nouvelle route périphérique peut prendre sa source à hauteur de Montebello (proposition de la RDA) ou au niveau de l'échangeur de Pailles (sa proposition), il estime que le tracé devrait se poursuivre dans la Vallée des Guibies, sur la Route Bonnefin jusqu'à la Jonction des Guibies. "La solution alternative au projet gouvernemental est de construire un tunnel à travers la montagne Goat Rock-Snail Rock, dont le tracé est totalement libre de squatters. Le tunnel à travers la montagne Goat Rock-Snail Rock est à moitié moins long que celui à travers la montagne Coin Bluff figurant sur le tracé soumis par la RDA", insiste-t-il.

Un viaduc pour traverser la vallée

Raymond Rivet met en valeur les avantages de son tracé en s'appuyant sur le fait qu'une partie des routes est déjà existante sur une longueur de 5 kilomètres et que cela nécessiterait moins de travaux. "Le coût de la première phase de ce projet devrait être moins élevé que celui du projet proposé par la RDA, dont la totalité du tracé de 10,3 kilomètres implique la création de nouvelles routes et leur cortège de drains", ajoute-t-il. Une fois le tunnel Goat Rock-Snail Rock traversé, la route devrait poursuivre sa voie vers Tranquebar, et plus loin, Château d'Eau. À ce point précis, Raymond Rivet propose d'éviter la région de Vallée Pitot pour passer par Champ de Mars et la Route Victoria afin d'accéder à Plaine Verte avant de rejoindre l'autoroute du nord au niveau du rond-point Quai D.

Avec la concrétisation de la première phase de la Ring Road, l'ancien parlementaire propose une deuxième solution permettant de relier la Vallée des Guibies à Moka. Il préconise ainsi une Link Road entre la jonction des Guibies et celle de Moka. Il suggère un système de viaduc pour traverser la partie la plus profonde de la vallée. "La Link Road serait en mesure de prendre le trafic routier vers Port-Louis en provenance des régions telles que Bois Chéri, Saint Pierre, Quartier Militaire, La Nicolière, Highlands, ou la Vigie", devait-il souligner.

Le Week End 19 mars 2006