A l’attention de M. Raj Meetarbhan

Rédacteur en Chef de l’Express

 

21 juillet 2008

 

Cher Monsieur,

 

Suite à votre éditorial du 18 juillet 2008 où vous faites la déclaration suivante : «  S’il existait des associations pour la défense des énergies écologiques – comme c’était le cas avant juillet 2005 – des voix n’auraient pas manqué pour dénoncer la contradiction des décideurs. «  Vous faites référence au lancement du projet ‘Maurice Ile Durable’ par le Ministre Abu Kasenally et à l’annonce par le même ministre de la confirmation d’une nouvelle centrale à charbon. Au passage vous en profiter pour attaquer les organisations oeuvrant dans le domaine environnemental.   

 

Ce faisant, il est clair que vous n’êtes pas au courant des activités publiques de l’IELS et de Powershift de Mme Joceline Minerve, M. Vinesh Juwaheer et de M. Yves Pitchen concernant une conscientisation locale vis-à-vis de la problématique énergie – environnement – économie.

 

Permettez moi donc de vous éclairer à ce sujet. A partir de 2000, nous avons entrepris de mieux comprendre les enjeux énergétiques et environnementaux de Maurice et de la planète. Très rapidement il devenait évident que dans la période 2000 – 2020 au plus tard des problèmes potentiellement insolubles aller surgir concernant l’approvisionnement et les prix des énergies fossiles. Ainsi nous avions publié dans le Mauricien du 23 octobre 2003 (prix moyen du baril de pétrole: 29 $ US) un premier article intitulé « Une question d'énergie: Quelles options énergetiques pour Maurice d'ici 2020?

 

En 2004 (prix moyen du baril de pétrole: 38 $ US), nous avions invité un certain nombre de décideurs économiques au studio Kapav à Rose Hill pour visionner des documentaires du Dr. Campbell de l’Association for the Study of Peak Oil (ASPO, www.peakoil.net ) et du Dr. Heinberg (Post Carbon Institute) sur la dépletion pétroliere et le pic pétrolier. Nous avons répétés l’exercise en trois fois.

En 2005, (prix moyen du baril: 54 $ US) nous avions publié dans le Mauricien du 11 mai 2005 un second article intitulé : » Quelle lumière au bout du tunnel de l'autoroute de Ferney» nous défendions l’idée qu’un tunnel et une autoroute à Ferney était une absurdité écologique, énergétique et même économique.

En 2006 (prix moyen du baril: 65 $ US), nous avions organisé un séminaire sur l’énergie à l’Hôtel Le Labourdonnais, où toute la presse était invitée. Il y eu une très bonne interaction entre les participants et les comptes rendues se trouve sur notre site internet : iels.intnet.mu. Cette même année, le 4 et 5 mai, nous avions publié un double article dans le Mauricien, intitulé : Pour combien de temps encore durera pour nous l’abondant pétrole bon marché, force motrice de notre civilisation? Premiere partie ; Deuxieme partie

Par deux fois nous sommes allées à l’Université de Maurice, invité par l’union des étudiants, pour des présentations sur le pic pétrolier.

En 2007 (prix moyen du baril: 72 $ US), nous avions organisé un symposium à l’Alliance Française de Bell Village sur l’énergie, l’environnement et l’économie, où les Dr Elahee, M. R. Innassee et M. Stefan Atchia firent des présentations à leurs tours. Toute la presse locale fut invitée.

En 2008, (prix moyen du baril sur la période de janvier à juin: 112 $ US) nous avons participé avec d’autres organisations aux activités locales du World Social Forum au collège St Mary’s, par la projection d’un documentaire sur le pic pétrolier. Le 13 et 14 février de cette année nous avons publié un double article dans le Mauricien intitulé « Quelle sécurité alimentaire pour Maurice au XXIe siècle ? Dans la droite ligne de notre action nous participons avec d’autres organisations pour mettre sur pieds un forum citoyen qui aura lieu vers la fin août 2008 sur les thèmes de la sécurité alimentaire et énergetique de Maurice. Nous oeuvrons pour que ce forum soit ouvert à tous les mauriciens de bonne foi, et bien sûr nous sommes confiants que la presse locale couvrira l’événement comme il se doit.

M. Meetarbhan, au vu de nos actions passées et futures, vous conviendrait que votre commentaire sur les associations pour la défense des énergies écologiques ne s’applique pas à nous. Nous vous faisons entièrement confiance pour que vous publiiez cette mise au point dans votre journal.

Soyez assurés, Monsieur, de nos sentiments les meilleurs

Karim Jaufeerally

President