Générosité gouvernementale

Front de mer d'Albion: 18 arpents de Prime State Land à Gamma

 

Le front de mer d'Albion et les environs de ce village de la côte Ouest subiront d'importantes transformations avec la réalisation envisagée d'un projet hôtelier de cinq étoiles comprenant 200 chambres. Les promoteurs ne sont autres que les partenaires du groupe Gamma Civic, dominé par la famille Ah-Teck. En vue de réaliser un Hilton II dans la région d'Albion, ce groupe d'affaires a bénéficié de 18 arpents 55 perches de Prime State Land dominant le front de mer d'Albion avec des répercussions sur les activités de l'Albion Fisheries Reseach Centre, qui assure le "Monitoring" des bateaux de pêche sur les bancs avec le VMS, et le Mauritius Oceanography Institute. Le site de construction alloué comprend les réserves de la rivière Belle-Eau, classées en tant que "Wetlands". Ce détail pourrait mobiliser les organisations non-gouvernementales (ONG), engagées dans la protection de l'environnement pour éviter la détérioration ou encore la destruction de ce site avec les travaux de construction.

Le "Prime Site" alloué au groupe Gamma Civic à Albion comprend deux portions de 14 arpents 30 perches de State Land faisant partie intégrante de l'Albion Fisheries Research Centre, d'un troisième lot d'un arpent 29 perches, jusqu'à tout récemment alloué au Mauritius Oceanography Institute et un quatrième lot de 2 arpents 96 perches pour les besoins de "Landscaping". Un document officiel note que "all the above mentioned land plots have been reserved in favour of the promoter, Insignia Leisure Resorts Ltd, for the setting up of a world-class resort hotel".

Au lendemain de la proclamation des résultats des dernières élections générales, l'Insignia Leisure Resorts Limited a déposé officiellement auprès du ministère de l'Environnement une demande pour un permis d'"Enviromental Impact Assessment" (EIA). Le groupe a exprimé le souhait de pouvoir bénéficier de ce permis dans les plus brefs délais, soit au plus tard au mois d'août prochain, en vue du démarrage des travaux à partir du mois de septembre de cette année. L'inauguration de cet établissement hôtelier est prévue pour le début de 2012, selon le calendrier des travaux établis par les promoteurs.

Une première difficulté qu'aura à surmonter l'Insignia Leisure Resorts Limited dans les démarches en vue de décrocher le permis EIA concerne la préservation des "Wetlands" de la rivière Belle-Eau, qui traverse l'emplacement de cet établissement hôtelier en devenir. "The site is delimited by a beach frontage of 390 metres along its Western boundary and Belle Eau River along a frontage of 440 metres towards its Eastern boundary, hence rendering the site narrow, difficult and challenging for the implementation of a five plus-star project when allowing for the set-backs", concèdent les promoteurs dans le document soumis en date du 7 mai au ministère de l'Environnement.

Vu que la majeure partie du terrain était occupée par les services du centre de recherches d'Albion, les promoteurs ne projettent pas de démolir les bassins d'élevage de poissons. "Instead, they will be filled with engineered compact fill so that the finished ground level over this whole area is higher than the top of the wall in most cases", confirme le rapport, qui ajoute que "the other infrastructure being presently obsolete will either be pulled down to make space for the resort amenities or be delocalized and reconstructed on the annex Albion Fisheries Reseach Centre".

Néanmoins, le véritable casse-tête demeure les "Wetlands" de la rivière Belle-Eau même si le site est jugé idéal pour accueillir un hôtel de classe. "The natural environment of the site is one which combines the following natural features which contribute to an ideal background to the development of a resort: unobstructed view onto the lagoon, naturally flat terrain offering splendid sea views, sandy beach stretch; existing Belle-Eau River and its green belt reserve", poursuivent les promoteurs dans leur présentation.

Les experts en environnement, qui ont effectué des descentes, trouvent "the site does not encompass any endemic, sensitive flora and fauna (...) except for a few mature trees located within the site which will be preserved wherever possible". Ces commentaires quelque peu à la légère ne manqueront pas de susciter de vives réactions de la part des amoureux de la nature, qui s'apprêtent à déposer leurs observations au ministère de l'Environnement.

"Nevertheless, the site harbours a marked environmental hydrological feature which is Belle-Eau Ruver and which has been categorized as wetland in the Outline Planning Scheme for the district council and a Coastal Freshwater Marshland in the ESA Study undertaken by the Department of Environment. Thus, the site, in spite of all its environmental cosntraints, is adaptable to a top-market hotel set-up", s'appesantissent les consultants de Scene-Ries Consult Ltd, qui ont préparé le rapport au nom des promoteurs.

L'Insignia Leisure Resorts Limited trouve au chapitre des "Mitigating Measures" par rapport aux "Wetlands" que "a minimum river reserve of 20,5 metres will be respected, all mature trees located within the reserve will be maintained and will be made to form part of the overall landscape of the hotel".

Les risques pour les "Wetlands" de rivière Belle-Eau se feront également sentir pendant la période de construction de l'hôtel car "from a pollution-prevention point of view, it is therefore essential to address the issue of constructional and demolition wastes in order not to pollute the water course by indiscriminate dumping resulting in hampering water flow".

Les mesures préconisées pour protéger l'environnement de ces "Wetlands, sont que les débris de démolition seront utilisés pour le remplissage du site lors des travaux de construction;

que seuls les contracteurs expérimentés pourront prendre part à l'exercice d'appels d'offres avec un souci de respect des réglements en vigueur dans les domaines de la santé et de l'environnement;

il sera strictement interdit de décharger des débris de construction dans la rivière Belle-Eau.

"As a further precaution, the site will be duly hoarded during the whole construction period, specially the whole stretch of 390 metres along the breachfront, river and its reserves", rassurent les promoteurs, qui donnent égalelmnt la garantie qu'un borehole s'y trouvant sera également préservé de toute possibilité de pollution.

Un autre domaine, qui suscite des appréhensions avec le projet d'hôtel cinq étoiles à Albion, concerne le trafic routier. La thèse des promoteurs est que la densité de trafic sur la route d'Albion verra entre 35 et 45 véhicules supplémentaires circulant chaque jour. "The increase in trafic is considered to be within acceptable limits and will not cause any undue hindrance to the normally free-flowing and scarce traffic this area", ajoutent-ils.

A ce stade, il est prématuré de s'aventurer pour affirmer si l'absence de "special mitigative measure with respect to traffic" sera avalisée par les officiels du ministère de l'Environnement en vue de l'EIA Licence.

L'accès du public à la plage fait partie des conditions du permis d'EIA. Sur papier, l'Insignia Leisure Resorts Limited se montre extrêmement flexible car le front de mer est de 390 mètres de long. "This occupation will not deprive the Mauritian public of any existing privileges since this stretch is not a public beach. However, free access along the beach frontage will be allowed to the public. The hotel beach frontage being sandwiched between the existing public beach and the beach stretch in front of Albion Fisherues, it is evident that the Mauritian public will use the hotel's beach front for walking and strolling along the beach", suggère le rapport.

En tout cas, avec la construction d'un hôtel de cinq étoiles de 200 chambres à moins de 200 mètres du Club Mediterranée et d'un Integrated Resort Scheme, le visage d'Albion, en tant ue village côtier paisible sera complètement changé, peu importe les garanties en écrit...


La carte de visite de l'Insignia Leisure Resorts

Les travaux de construction à Albion du Hilton II de l'Insignia Leisure Resorts Limited s'échelonnera sur une quinzaine de mois. C'est ce que prévoient les promoteurs avec le début des travaux annoncé pour septembre 2010 à condition que l'octroi du permis EIA intervient au mois d'août prochain au plus tard.

Avec la fin du gros oeuvre prévu pour décembre 2011, le nouvel établissement hôteluer du groupe Gamma-Civic devra recevoir ses premiers clients à partir de janvier 2012. Les promoteurs maintiennent que leur projet est en ligne avec la politique de promotion touristique adoptée par le gouvernement en vue d'attirer une clientèle haut de gamme.

Le projet prévoit la construction de 200 "Guestrtooms" dans différentes configurations possibles, soit 174 "Standard", 25 "Deluxe" et une suite présidentielle, d'un complexe principal pour abriter les facilités de salle de réception; les services administratifs, des boutiques de souvenir, des restaurants, bars et salons. Le principal restaurant de l'hôtel pourra accueillir 390 personnes au maximum.

Un "Wedding Pavillon" sera aménagé pour des "privileged, first choice spot for celebration of romantic wedding ceremonies since its positioning offers dazzling views over the lagoon". Des espaces de loisirs et de détente aussi bien qu'un Spa Centre sont également prévus.

Le nombre d'emploi directs créés avec la mise en opération de cet hôtel est de 450 sans compter les 300 emplois indirects générés. L'autre impact majeur a trait au "brand positioning of the hotel in the luxury category, the hotel operator being the well-known Hilton Worldwide Resort or equivalent standard hence reinforcing the reputation of Mauritius as being a high-class destination".


Gamma: une montée en puissance avec le Loto

Le groupe Gamma-Civic connaît une montée de puissance depuis le lancement du Loto à la fin d'octobre de l'année dernière. Cela malgré une contraction dans des opérations dans le secteur de la construction, jusqu'ici principal secteur d'activités du groupe.

En effet, à la fin de mars dernier, le chiffre d'affaires de Gamma-Civic pour les premiers neuf mois de l'exercice financier en cours a connu une progression de 45%, passant de Rs 1,7 milliard en 2009 à Rs 2,5 milliards. Les profits réalisés sont de l'ordre de Rs 86 millions contre Rs 45 millions pour la précédente période correspondante.

Ces résultats financiers comprennent la somme de Rs 121 millions "Written Off" pour les dépenses encourues pour le lancement du Loto, du projet d'incinérateur et des pertes sur un important projet de construction suite à des délais dus à un sous-contracteur.

Le Week End 16 mai 2010