A Butte à l'Herbe, Calodyne

Un projet hôtelier contesté au Tribunal d'Appel de l'Environnement

Roland Haus Ltd conteste le Environment Impact Assessment (EIA) Licence octroyé par le ministère de l'Environnement pour la construction d'un hôtel envisagé par Globe Prism Ltd. Cette compagnie-sœur de Lateral Holdings Ltd, incorporée en novembre 2008 - la même ayant entrepris la construction de l'hôtel Intercontinental à Balaclava -, propose de construire un Eco-Resort 5 étoiles comprenant 56 villas sur pilotis avec 141 chambres, un centre de conférence, une bibliothèque, un SPA, une piste de dance, un bar, un coin pour enfants, un restaurant, un court de tennis et tout le service maison comprenant entre autres cuisine et buanderie, sur une portion de terrain de 109 838 m2, à Butte à l'Herbe, Calodyne, dans le district de Rivière du Rempart.

Le terrain ciblé abrite 3 barachois qui, selon le EIA Report soumis par Globe Prism Ltd, couvrent 53% du site, alors que la portion de terre s'élève à 47%. Il propose de réhabiliter les barachois en les convertissant "into health and sustainable water features within hotel site offering high-value exotic natural spaces for purpose of marketing on the international scene".

Estimant que le ministère de l'Environnement a octroyé un EIA Licence sans s'être plié aux sections 18 et 19 du Enviromental Protection Act (EPA), l'affaire a été portée au Tribunal d'Appel de l'Environnement par Roland Haus Ltd. Celle-ci conteste plusieurs aspects de cette étude d'impact et le rapport correspondant du ministère de l'Environnement. Le reproche qu'aucune consultation publique n'a eu lieu lors de la préparation du EIA Report fait partie des récriminations principales. De plus, l'EIA Report ne fait pas mention de l'opinion des scientifiques marins du ministère de la Pêche et le Conservation Service qui aurait vraisemblablement due être en première ligne. Par ailleurs, l'octroi du EIA Licence est considéré comme déraisonnable sur une série de conditions comportant de nombreuses lacunes.

Par ailleurs, une étude entreprise par Vassen Kauppaymuthoo, ingénieur en environnement et océanographe, révèle qu'entreprendre des travaux dans le domaine public est par définition imprescriptible, selon l'Article 538 du Code Civil. L'environnementaliste estime que la construction de villas sur pilotis représente une privatisation du domaine public. Vassen Kauppaymuthoo rappelle, en outre, que les barachois tombent sous la Convention Ramsar dont Maurice est signataire. Selon l'ingénieur en environnement, ce projet aura des effets néfastes irréversibles sur l'ecosystème marin. "The implementation of the proposed hotel project will, in our view, cause irreversible environmental damages to a pristine unique ecological barachois. In fact, we are of the opinion that the EIA Report does not pay tribute to the rich and unique biodiversity of the three barachois and the surrounding terrestrial environment...", peut-on lire dans le rapport rédigé par Vassen Kauppaymuthoo.

Les pêcheurs, par le biais de leur syndicat, ont eux aussi contesté le EIA Licence. Ils sont appelés à la barre du Tribunal d'Appel ce 22 juin. Globe Prism Ltd s'est refusé à tout commentaire à ce stade.

Week end 13.06.2010

 

Permis EIA - Projet d'hôtel d'Albion: des risques écologiques

Des objections d'ordre écologique et également sur le plan des services de base ont été formulées contre le projet de construction d'un hôtel 5 étoiles avec 200 chambres sur l'emplacement du centre de recherches d'Albion. Les promoteurs de ce projet sont l'Insignia Leisure Resorts Limited du groupe Gamma. Un document dressant la liste des lacunes et manquements a été déposé auprès du ministère de l'Environnement par un collectif d'habitants d'Albion dans le cadre du processus de consultations en vue de l'octroi d'une Environmental Impact Assessment Licence. Photos à l'appui, cette étude dénonce également le leurre à l'effet que le Beach Frontage serait de qualité irréprochable.

"The proposed development of a 200-room hotel on a site of 18 A 55 P at Albion raises significant concerns on its sustainability given the numerous constraints associated with the site and the conformance of the project with respect to planning issues", note d'emblée cette étude remettant en cause la validité de ce projet.

Pour soutenir cette affirmation, les experts travaillant sur ce rapport prennent à témoin la déclaration des architectes des promoteurs au sujet de l'"inadequate development depth to judiciously site all components that are required to make the hotel marketable and economically feasible."

Le contre-rapport regrette l'absence de toute analyse scientifique et écologique du coastline de ce projet hôtelier. "The coastline in this region is very dynamic and beach erosion is clearly evident. This is not even addressed in the EIA report and we can conclude that the EIA report is far from a genuine assessment of the status of this environment. Indeed, the EIA report misleads its readers into believing that the existing beach frontage along the coastline is a beach of golden quality commensurate with a 5+ star beach resort. In reality, the coast line is heavily eroded as shown in the attached photos at the end of the document. Yet, the EIA report fails to provide a genuine description of its present state and the associated implications", disent les auteurs de ce document.

D'autre part, les animateurs du collectif mettent en exergue le fait que les promoteurs devraient faire preuve de transparence par rapport à une série de conditions, dont celles imposées par le ministère de l'Agro-Industrie, le respect des conditions sous le Planning Policy Guidance pour les zones côtières; les contraintes imposées par le National Parks and Conservation Service par rapport au respect des Wetlands sur le site; les conditions de la Central Water Authority par rapport à l'existence d'un Borehole ou encore la construction d'une route d'accès vers l'Albion Fisheries Research Centre.

"All the above conditions have not been the subject of a genuine assessment in the EIA report with no clearances disclosed", s'appesantit le contre-rapport.

Le non-respect des Planning Policy Guidelines constitue un sujet d'appréhensions sur 3 plans, notamment la construction dans les limites des 30 mètres de la High Water Mark et les "30 metres setback from the wetland" aussi bien que la configuration des complexes à être construits. "From the description in the EIA report, we can only conclude that the hotel development concept adopted fails to conform to planning guidelines and does not take into account the environmental sensitivity of the areas surrounding the project site."

Sur le plan de la préservation de l'environnement, les principales objections se situent par rapport à "the ecological baseline of the wetlands of River Belle Eau, the water quality of the wetlands of River Belle Eau, the ecological baseline of the lagoonar waters of Albion, the state of the coastline and the extent of erosion and the water quality of the lagoonar waters of Albion."

Les habitants d'Albion expriment des craintes qu'avec la construction de cet hôtel 5 étoiles dans leur village côtier, le problème de la fourniture d'eau ne devienne encore plus délicat. Ils avancent que les prévisions de 200 mètres cubes d'eau par jour pour l'Insignia Leisure Resorts Limited sont très conservatrices et ne reposent sur aucune évaluation scientifique.

"The EIA report fails to establish the impacts of this additional water requirement on the existing network. The EIA report acknowledges that the water supply for Albion is from the Gros Cailloux CWA Reservoir of capacity 900m3. Water supply is already irregular in the Albion region with the development of Albion area as residential and since the coming into operation of Club Med Hotel, water supply has become even more irregular", affirme le document à la page 9 en ajoutant que la CWA doit complémenter le volume d'eau avec des camions-citernes pour des habitants d'Albion et du Morcellement Beerjeraz.

"In the short to medium term, even without the proposed Hotel, the water supply to this region will become less reliable and it is highly likely that during the drought season, water supply will become a social issue in Albion and its immediate vicinity. We all know that the CWA will not admit that it cannot meet this additional water demand, let alone the present water demand of the region. Instead, the local inhabitants that will have to bear the brunt of the water shortages", font ressortir les habitants d'Albion dans leurs observations au ministère de l'Environnement.

Un autre sujet litigieux concerne le sort au centre de recherches d'Albion car le rapport EIA des promoteurs ne donne aucun justificatif sur le démantèlement de cette station de recherches. "Furthermore, Government of Mauritius has invested into the development of these aquaculture basins and the associated infrastructure using public funds and with/without the assistance of foreign country. The justification of decommissioning these public assets must be given. This existing infrastructure (aquaculture basins and associated infrastructure) could have been rehabilitated/ improved for aquaculture for example in conformity with the policy pertaining to Food Security", s'insurgent les resposables du collectif, qui s'interrogent sur le devenir de la station météorologique d'Albion.

Les dispositions prévues par les promoteurs d'Insignia Leisure Hotels Limited pour le traitement des déchets générés par les activités hôtelières ne sont pas au goût des habitants d'Albion. "The EIA report states that composting will be done on site in green bins. Although there is a lot of information given about the benefits of compost use, there is none on: the capacity of each bin, the amount of waste that will have to be dealt with, the number of bins required, the surface area devoted to composting (preparation of the green waste and kitchen wastes for composting, emptying of bins, storing of compost)."

Le contre-rapport EIA remet en question les hypothèses des promoteurs pour la transformation des déchets de l'hôtel. "The report gives a total waste generation weight of 250-300kg/day. Assuming that the percentage of waste to be composted is 60% (a conservative estimate), the amount of waste that will have to go through the green bins is 180kg/day. Given a composting cycle of 20 days and a 20kg/bin capacity, the number of bins required would be 180. This is a low estimate. A more reasonable estimate would allow for a composting cycle of 30 days and a 15kg carrying capacity per bin; in this case, the number of bins required would be 360. Does the Promoter seriously mean to use between 180 and 360 green bins as a composting method for this 5-Star hotel?", se demande-t-on en l'absence de précisions sur le compostage des déchets.

Tout en regrettant que les provisions pour les parkings et pour une place de taxis ne sont nullement conformes aux exigences des Planning Policy Guidelines, le contre-rapport arrive à la conclusion que "although the EIA report contains a statement that it was executed in conformity with the provisions of the Environmental Protection Act (2002), it actually contains too many shortcomings and has not demonstrated project sustainability and the interactions between the project components and the natural and built environment."

 

Week end 20.06.2010