Étude à Port-Louis Circulation routière :Une route alternative ou le chaos !


Retour: Nouvelles Locales

Le rapport Luxeconsult prévient : soit le GM trouve une route alternative pour les 42 000 véhicules transitant uniquement par Port-Louis, soit il fait face à une situation "chaotique" dans quatre ans

L'Origin-Destination Survey révèle que le "through traffic" représente un "additionnal traffic load" de 46% sur les 92 000 véhicules se dirigeant vers la capitale chaque jour entre 6h et 18h

7 628 véhicules entrent dans ou transitent par la capitale chaque heure, soit deux voitures chaque seconde

Le pays n'est plus loin du chaos. La congestion routière pourrait paralyser toute la capitale si des mesures urgentes ne sont pas prises. C'est ce que révèle l'étude de Luxeconsult (Mtius) Ltd, intitulée Origin-Destination Survey, la première en son genre réalisée sur la circulation routière à Maurice. L'élément principal qui en ressort est le nombre de véhicules empruntant le couloir rond-point Quai D - rond-point Caudan, pour se diriger vers une destination en dehors de la capitale, le "through traffic". Ils sont 42 000 sur 92 000 véhicules à faire ce trajet chaque jour entre 6h et 18h. Soit, 46% du volume de trafic quotidien. Indépendamment de leur destination, ils sont 7 600 à se diriger vers Port-Louis par heure, soit 2 voitures qui entrent à Port-Louis chaque seconde. Quitte ou double ? La solution serait de créer une route alternative ou alors faire face au chaos. Le consultant recommande la Port-Louis Ring Road, dont le tracé est déjà prêt, comme un moyen susceptible d'absorber au moins 40% du flot de véhicules, estimant que "restraining measures would ever remove this through traffic from the roads leading towards Port-Louis. " Mais entretemps, le cauchemar continue pour des milliers d'usagers de la route se rendant à Port-Louis aux heures de pointe. Les grosses pluies nous en ont donné un aperçu cette semaine. La durée des trajets a tout simplement doublé (voir plus loin).

Des nombreuses données relatives au trafic routier émanant du Traffic Management Road and Safety Unit (TMRSU), celles récoltées par Luxeconsult (Mtius Ltd), au terme d'une Origin-Destination Survey dont la méthodologie est pour la première fois appliquée à Maurice, sont révélatrices à plus d'un titre. Cette étude, commanditée par le ministère des Infrastructures publiques et du Transport, a été réalisée sur une période de sept jours entre 6h et 18h à des points stratégiques autour de Port-Louis. Selon les terms of reference, le consultant avait pour attribution de compiler des données sur la base des informations fournies par les automobilistes, d'une part pour évaluer le volume de trafic entrant et sortant de Port-Louis et d'autre part, établir le nombre de véhicules qui transitent par Port-Louis, en empruntant le corridor allant du rond-point du Quai D à celui du Caudan.

L'étude de Luxeconsult révèle ainsi que le nombre de véhicules transitant par Port-Louis compose 46% du volume de trafic se dirigeant vers Port-Louis chaque jour. Ce chiffre représente un total de 42 000 véhicules répertoriés dans la catégorie "through-traffic flow" et qui, d'une façon ou d'une autre, n'ont rien à faire à Port-Louis à part d'utiliser l'autoroute longeant le waterfront pour arriver à une destination quelconque dans le nord de l'île ou dans le centre ou le sud de l'île. "The full contributory through traffic which completely by-pass Port-Louis accounted to 42 232 trips. This represents an aggregated 46% through traffic, passing daily over Port-Louis from the North to the South and vice versa", fait ressortir le rapport final.

À ce même chapitre, le rapport indique que le volume du trafic venant du Nord est plus conséquent que celui du Sud, soit 25% contre 21%. Ce qui signifie qu'entre 6h et 18h, 22 884 véhicules venant des Plaines du Nord transitent par Port-Louis quotidiennement, alors que 19 223 viennent des hauts plateaux ou du sud de l'île. Les consultants font ressortir que ces chiffres devraient inévitablement s'accroître dans les années à venir avec les projets de développement envisagés dans le Nord comme dans le Sud, à l'instar du Master Plan élaboré pour la région de Riche Terre ou les nouvelles activités attendues dans le triangle d'Ébène, là où la Cyber Tower est déjà opérationnelle. Le flot de trafic dans les deux sens devrait ainsi s'intensifier. "Entre 4 et 5% par an", estiment les consultants.

Le scénario dans quatre ans s'annonce chaotique. "As can be clearly deduced, over a period of 4 years, the traffic situation will be chaotic to such an extent that immediate measures should be taken to at least counteract the effects of the through traffic. Developments in the Southern and Northern areas will have to continue, but at compatible rates for demands from through traffic."

Quoique l'étude fût axée sur le "through traffic", les données recueillies indiquent qu'un total de 91 538 véhicules se dirige vers Port-Louis chaque jour entre 6h et 18h. De ce chiffre, près de 50 000 véhicules entrent dans le centre ville. Et pour simplifier, 7 600 véhicules en moyenne par heure entrent à Port-Louis tous les jours, soit deux véhicules chaque seconde. Ces chiffres ne sont en fait pas très loin des données disponibles à la TMRSU. Le dernier relevé effectué l'année dernière indiquait l'arrivée d'une moyenne de 130 véhicules par heure. Le "through traffic" représente, selon les experts, un "additionnal traffic load" aux principales entrées de Port-Louis. "The 46% through traffic should be expected to increase in coming years and it should be immediately dealt with so that chaotic congested traffic situation could be escaped", soutiennent-ils dans leurs recommandations.

Transport scolaire : quel impact ?

À cet effet, ils estiment que les mesures restrictives, comme envisagées jusqu'ici par les autorités, ne pourront contrecarrer ce problème. Ils privilégient une route alternative, notamment une route circulaire à Port-Louis, qui permettrait au "through traffic" d'éviter le corridor Quai D - Caudan. "No restraining measures would ever remove this through traffic from the roads leading towards Port-Louis ", estime Luxeconsult. "The shortest distance and trip purpose are critically the guiding traffic philosophy for such movements. The only way out would be to give an alternative to those road users, pending long term measures of economic scales. A ring road that provides several accesses to the city would, in addition, attract many of the city-related (origin and destination) trips that are at present loading the waterfront road, and also some of the internal trips between remote quarters of the capital".

Les consultants estiment également qu'une décentralisation des services, dans les secteurs privé et public, pourrait aider à alléger la circulation. Cette option avait déjà été envisagée, mais au ministère des Infrastructures publiques et du Transport, l'on estime que ces nouvelles données devraient servir d'outil de travail en vue de définir une nouvelle stratégie pour contrer la dégradation de la circulation routière. Une deuxième étude similaire, avons-nous appris, figure dans les plans des autorités, vu que la dernière avait été réalisée en période de vacances scolaires. Comme on le sait, le transport scolaire, dans la tranche d'heure 7h30 - 8h30 aux heures de pointe, est une composante non-négligeable dans le volume du trafic le matin.

Une nouvelle étude devrait permettre, d'une part, d'évaluer l'impact du transport scolaire sur la circulation routière, et d'autre part, d'avoir un diagnostic complet sur la question. Les autorités devraient, dans cette même perspective, songer à élargir les attributions de celui qui réalisera la prochaine étude. Il serait, par exemple, intéressant de connaître l'origine et le nombre de véhicules qui se dirigent à l'intérieur de la capitale chaque jour. Le présent rapport n'en fait pas état !

Le Week End 20 fevrier 2005