Environnement GRSE sensibilisé à la gestion des ressources et des déchets


Retour: Nouvelles Locales

Le projet du Centre de documentation, de recherches et de formation indianocéaniques (Cedrefi) à Grande-Rivière-Sud-Est passe à la deuxième phase, ce matin, avec un atelier de travail sur le changement climatique. Avec un financement du GEF/SGP du PNUD et la collaboration d'organismes gouvernementaux, l'Ong Cedrefi s'est engagé dans un projet de sensibilisation de la population de GRSE, sur le changement de comportement pour l'économie des ressources et les gestions des déchets.

Lancé en février 2003, avec notamment l'identification des problèmes du village avec le concours du National Productivity and Competitiveness Council (NPCC) grâce à la méthode ZOPP, ce projet passe à une deuxième phase aujourd'hui avec cet atelier de travail qui doit toucher une cinquantaine de représentants des habitants du village, dit Pynee Chellapermal, directeur du Cedrefi.

Cet atelier vise à accroître la compréhension des villageois sur la problématique du changement climatique, son impact sur la vie quotidienne, et à les sensibiliser à entreprendre des actions au niveau individuel et communautaire ", précise la documentation du Cedrefi. Des actions, notamment pour l'économie d'énergie et la gestion des déchets domestiques, qui peuvent contribuer, à leur échelle - et à un plus haut niveau si elles sont répétées ailleurs - à influencer les facteurs humains liés au changement climatique.

Cette initiative bénéficie ainsi du soutien financier du Global Environment Facility/Small Grants Programme (GEF/SGP) du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) et de l'assistance technique des services météo de Maurice, du Central Electricity Board et du Mauritius Oceanography Institute.

Crée en 1992, en lien avec le Sommet de Rio, le GEF/SGP a pour objectif de soutenir financièrement et techniquement des projets de protection de l'environnement naturel dans les pays en voie de développement, dans le cadre du concept de développement soutenu. Le montant maximal alloué à un projet sous le SGP est de US $ 50 000. Deux autres programmes du GEF allouent des fonds pour des projets requérant un financement plus important. Ce programme des Nations unies est disponible à Maurice depuis 1996.

Après la tenue de l'atelier de travail aujourd'hui, les animateurs du projet de GRSE se donnent un mois pour que les personnes formées intègrent pleinement cette formation avant de lancer la troisième phase : une campagne de sensibilisation sur huit mois, touchant 500 familles de la région. L'important, à ce sujet, c'est la prise de conscience par la pratique, par l'expérience personnelle, et pas uniquement par les traditionnels posters et conférences, relève Pynee Chellapermal. Une série d'activités est ainsi prévue (par exemple, l'économie d'énergie) avec, au bout, l'implication des villageois pour la conception et la réalisation - bâtie sur leur propre expérience - d'affiches pédagogiques sur le sujet.

La dernière phase conclura ce processus, avec une évaluation de l'action entreprise et la réalisation de brochures et d'un rapport basé sur cette dernière. L'ambition du Cedrefi est que le projet pilote soit riche d'enseignements non seulement pour les bénéficiaires, mais aussi pour les décideurs dans la formulation des politiques et des campagnes de sensibilisation sur des problèmes similaires ", précise la documentation du Cedrefi.

Le Mauricien 21 juin 2003