Les îles-poubelles de la baie de Mahébourg


Retour

"Que la plus belle des îles ne soit pas la poubelle de l'île", nous répète-t-on ces jours-ci à la radio, à la télévision et sur les placards publicitaires. Pendant que l'on s'occupe de l'île principale, les petites îles qui entourent la côte continuent à être transformées en poubelles à ciel ouvert par les touristes étrangers et mauriciens qui vont s'y promener pour "fuir la pollution de Maurice" et "respirer un peu d'air non vicié dans des endroits encore vierges". Le problème est que ces écologistes déclarés, tout au moins du niveau du discours, sont souvent des pollueurs. Il suffit pour s'en rendre compte de faire un tour sur les îles qu'ils viennent de visiter juste après leur passage, comme le démontre le reportage photographique qui suit. Samedi dernier, une trentaine de volontaires de la Jeune Chambre Économique de Curepipe, de l'ambassade des États-Unis et de la Wildlife Foundation, aidés par le National Coast Guard et de pêcheurs de Mahébourg, ont participé à une opération nettoyage. Sans tambour ni trompette, conférence de presse d'annonce ou de cérémonie de lancement, ils se sont munis de sacs-poubelles, ont pris des bateaux et se sont rendus sur trois des îles de la baie de Mahébourg. À l'origine, l'opération nettoyage ne devait concerner que l'Ile au Phare, mais en cours de journée, les volontaires ont décidé de profiter de l'occasion pour nettoyer également l'île de la Passe et l'île aux Vacoas. Résultats de l'opération qui a duré une bonne partie de la journée de samedi : 100 sacs d'ordures collectés sur l'île au Phare, plus de 25 sur l'île de la Passe et deux sur l'île aux Vacoas. Les immondices ont été transportées par le National Coast Guard à Bois des Amourettes où elles ont été récupérées par la société Atics Ltd pour être transportés dans un dépotoir. C'était une opération simple, parfaitement exécutée, s'insérant dans la recommandation suivante du Taskforce gouvernemental sur les îles : "Immediate measure for the protection of the islets : start a general removal of existing rubbish on the islets." Une action concrète dont les auteurs méritaient d'être félicités et encouragés à persévérer. En espérant que leur exemple sera suivi par d'autres.


Notes historiques

Aussi connue sous le nom de l'Ile aux Fouquets, l'Ile au Phare est la plus importante des îles situées dans la baie de Mahébourg. D'une superficie de 2,49 hectares, cette île fut une des premières à être découvertes par les Hollandais en 1598. Le phare qui la domine fut construit en 1864, en même temps que ceux de Pointe aux Canonniers, de l'Ile Plate et d'Albion. Il resta en opération pendant la première partie du vingtième siècle. Située à 8,5 kilomètres de Mahébourg, l'Ile au Phare reçoit une moyenne de 100 touristes par jour et sert de lieu de pique-nique et de barbecues.

L'Ile aux Vacoas, d'une superficie de 0,51 hectare, se trouve à un demi-kilomètre de l'Ile au Phare et de l'Ile de la Passe. Située à 1,1 kilomètre de l'Ile au Phare, l'Ile de la Passe est d'une superficie de 2,19 hectares. Elle connut une importance stratégique du fait qu'elle contrôle l'accès à la passe reliant la baie de Mahébourg à la haute mer. Elle fut pourvue d'importantes installations de défense militaires et occupa un rôle de premier plan lors de la bataille du Grand Port - l'unique victoire navale remportée par les armées de Napoléon 1er - et pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Le Week End 22 Septembre 2002