Aménagement du territoire, Le projet de Bel-Ombre retardé par les procédures au BRDC


Retour: Nouvelles Locales

Le projet touristique de Bel-Ombre, lancé fin novembre dernier, se retrouve aujourd'hui empêtré dans les procédures. En effet, le Black River District Council (BRDC) évoque certaines anomalies et n'a pas encore approuvé le projet. Le Conseil de l'Ouest a référé l'affaire au Town and Country Planning Board (TCPB), qui, la semaine dernière, avait cependant demandé au BRDC d'approuver le projet de développement touristique de Bel-Ombre, en attendant que toutes les difficultés soient aplanies. Le BRDC s'était adressé au TCPB et au ministère du Logement et des Terres, fin mars, afin d'obtenir de plus amples détails sur le projet touristique de Bel-Ombre avant de délivrer les permis nécessaires.

Bel-Ombre fait partie du district de Rivière-Noire et tombe sous la juridiction du BRDC. Le projet de développement touristique comprend notamment cinq hôtels et un parcours de golf. Initié par la Compagnie Sucrière de Bel-Ombre, il concerne une vaste région agricole sur le littoral et sur les flancs de montagne.

Le Conseil de Rivière-Noire, évoquant des raisons techniques, estime que les procédures pour le réaménagement de la région n'ont pas été respectées. C'est le comité planning du conseil qui est chargé d'étudier la demande.

Le TCPB a demandé aux autorités locales, plutôt réticentes, d'approuver le projet conformément aux policies prévues dans le plan d'aménagement. Au BRDC, on souligne que dans le plan d'aménagement du district de Rivière-Noire, il n'est fait mention nulle part d'un projet de développement touristique de l'envergure de celui qui devrait bientôt voir le jour, à Bel-Ombre. Au ministère du Logement et des Terres, on affirme que le plan d'aménagement fait provision, de façon implicite, pour un tel projet même s'il n'y figure pas de façon explicite.

Mais pour l'expertise légale chargée d'examiner l'affaire, il y a eu amendement du plan d'aménagement sans que les procédures aient été suivies, ce qui est interprété, selon ce point de vue, comme une indication que le projet est ultra vires. De son côté, Rama Valayden, le leader du MR, est allé plus loin en dénonçant, en novembre de l'année dernière, ce qu'il a appelé " l'illégalité " du projet de Bel-Ombre.

Entretemps, une demande d'Environment Impact Assessment (EIA) a été soumise, depuis le 11 avril dernier, au ministère de l'Environnement, par l'un des promoteurs, la société MTTB. Cette société se propose de construire un hôtel et un parcours de golf, dans la région.

Le Mauricien 23 avril 2003