INFRASTRUCTURES Le Sud : nouveau virage du développement


Retour: Nouvelles Locales

 

Les pelleteuses s’activent. Les contrats de construction se signent. De l’extension de l’aéroport aux hôtels de Bel-Ombre en passant par le cyberparc de Rose-Belle, la région sud est un vaste chantier, au nom du développement économique.

 

La région du Sud se transforme à grands coups de bulldozer. Elle veut ainsi amorcer son essor économique.

Dernier développement en date : une Letter of Intent a été envoyée vendredi par Business Parks of Mauritius Ltd (BPML) à Gamma-Civic Ltd pour le contrat des travaux d’infrastructure du cyberparc de Rose-Belle.

Incontestablement, le Sud est gâté en termes d’investissements. Le cyberparc n’est qu’une pierre à tout cet édifice de projets, comprenant la construction de nouveaux hôtels, de centrales thermiques, de la South Eastern Highway, l’extension de l’aéroport de Plaisance, et l’aménagement de la deuxième phase du front de mer de Mahébourg.

Une fois le contrat de Rs 98 millions signé, Gamma-Civic aura six mois pour terminer les travaux d’infrastructure : électricité, eau, route et téléphone.

Le site que BPML va développer à Rose-Belle se découpera en trois zones, destinées à des activités spécifiques. Une aire sera réservée aux activités industrielles. Il s’agit notamment d’ingénierie légère et d’activités de port franc, telles que le stockage de marchandises à re-exporter par avion. Une autre zone sera consacrée aux activités liées aux technologies de l’information et de la communication, au développement de logiciels, aux centres d’appels et aux productions multimédia. La troisième aire sera destinée aux activités commerciales. Elle comprendra un hypermarché, un complexe commercial, un Food Court, et un restaurant.

BPML envisage également de construire à Rose-Belle un bâtiment intelligent. Il sera adapté aux activités liées aux technologies de l’information et de la communication.

"L’aménagement de ce site aura un effet catalyseur sur le développement économique dans le sud de l’île", estime Chand Bhadain, président de BPML.

Rose-Belle sera doté de nouveaux Traffic Centre, marché et foire. Ces constructions coûteront Rs 125 millions, financées à 50 % par le gouvernement chinois. Les travaux, devront être terminés avant fin 2005. Les plans ont été finalisés vendredi par le conseil de districts du Sud.

Said Mahamoodally, président du conseil de districts de Grand-Port-Savanne, s’enorgueillit de ces développements dans le Sud, surtout en raison du nombre important d’emplois qu’ils peuvent générer.

Autre projet d’envergure : la deuxième phase du Mahébourg Waterfront. La State Property Development Co Ltd (SPDC) compte soumettre dans les prochains jours au Central Tender Board (CTB) des documents relatifs aux spécifications pour l’aménagement d’un complexe commercial. Estimé à Rs 300 millions, il abritera un supermarché.


Promouvoir le tourisme d’affaires

"Nos avons reçu une proposition de financement d’une banque sud- africaine. Elle sera examinée par le conseil d’administration de la SPDC cette semaine. Nous sommes aussi en pourparlers avec des banques locales pour le financement du projet", affirme Anand Soochit, chief executive officer de la SPDC.

L’agrandissement de l’aérogare de Plaisance est également d’actualité. Airports of Mauritius Ltd (AML) sera fixée d’ici novembre sur le choix du consultant pour ce projet, estimé à Rs 1,5 milliard.

La Banque européenne d’investissement (BEI), qui finance le projet à hauteur de 50 %, sera partie prenante dans la pré-sélection des consultants et dans le choix final. Le rapport du comité d’évaluation d’AML sur le short-listing des consultants est actuellement étudié par la BEI.

"Nous voulons nous assurer que le rapport d’évaluation est conforme aux exigences de la BEI avant que le choix final du consultant ne soit finalisé", déclare Vijay Poonoosamy, Executive Chairman d’AML.

Le consultant rencontrera différents opérateurs du secteur aéroportuaire, Air Mauritius, lignes aériennes, tour-opérateurs, douanes, police, et services d’immigration, avant de faire part à AML de ses propositions en matière de conception architecturale et de coût de l’extension de l’aérogare.

Les travaux d’agrandissement de l’aéroport devraient débuter en octobre 2005, et s’achever vers novembre 2007. Entre-temps, d’autres chantiers vont démarrer à Plaisance, visant notamment à accroître les capacités de stockage du carburant pour avion. Ces travaux sont prévus pour novembre. Ils seront terminés en décembre de l’année prochaine. Le coût de ce projet s’élève à Rs 250 millions.

Un espace sera aménagé pour encourager un plus grand nombre de jets privés à se servir de cet aéroport comme base d’opération. Ce projet s’insère dans la stratégie d’AML pour promouvoir le tourisme d’affaires et haut de gamme.

Les travaux de construction de la South Eastern Highway (SEH) ont démarré depuis quelques jours. Ils sont réalisés par une compagnie chinoise pour un montant total de Rs 655 millions.

Cette route offrira une alternative pour rallier l’aéroport à Belle-Mare. Elle réduira le trajet entre ces deux points d’environ 12 km et aidera au développement des secteurs industriel et touristique dans les régions est et sud-est.

Outre la SEH, deux autres projets visent à améliorer la circulation : la déviation de la route à St-Félix et Bel-Ombre pour faciliter l’accès aux hôtels en construction dans ces régions et le réalignement de la route menant vers l’hôtel le Shandrani. Ce réalignement doit permettre l’accès aux nouvelles installations pétrolières de Plaisance. Les investissements dans ces deux projets totalisent Rs 200 millions.

Le Sud a longtemps dû dépendre des secteurs agricole et industriel. Avec la construction des hôtels à Bel-Ombre et à St-Félix, il aura une autre vocation, principalement axée sur le développement touristique. Le montant des investissements dans ces projets dépasse Rs 4 milliards.


SUDS affûte ses armes

Deux des hôtels en construction, le Heritage Golf and Spa Resort et le Telfair Golf and Spa Resort, ouvrent leurs portes dans les prochaines semaines. Le troisième, le Voile d’Or, sera lancé un peu plus tard.

Le parc hôtelier de Bel-Ombre sera enrichi de deux autres établissements, des groupes Naïade Resorts et Temsa. Les travaux de l’hôtel de Naïade doivent commencer en juin 2006 et se terminer fin 2007.

Quant à la construction de Shanti Ananda Spa à St-Félix, elle est bloquée en raison d’une injonction entrée en Cour suprême par deux habitants du Sud. Ces derniers estiment que ce projet bafoue les droits des habitants de la région et qu’ils ont été privés d’une partie de la plage publique.

"Une fois que le problème aura été réglé en cour, nous espérons pouvoir commencer la construction de l’hôtel. Nous souhaitons que cela puisse se faire en octobre", estime Frédéric Léon Robert, Managing Director de la sucrerie de St-Félix. Elle est partenaire avec une compagnie indienne pour la construction de l’hôtel Shanti Ananda Spa.

Les travaux de rénovation de l’hôtel Blue Lagoon à Blue-Bay sont sur le point de se terminer. Commencés en mai, ils ont coûté Rs 40 millions. Selon Jean-Clarel Benoît, le General Manager, l’hôtel rouvrira ses portes d’ici fin octobre. L’hôtel avait été ravagé par un incendie au début de l’année.

Avec l’agrandissement de la capacité d’accueil des hôtels, au Sud et ailleurs, le gouvernement a décidé vendredi d’accorder les droits de trafic dits la 5e liberté de l’air à l’Inde et l’Australie sur la région sud de l’Afrique. Ce régime permettra aux transporteurs aériens nationaux indiens et australiens, notamment Air India et Qantas, d’embarquer des passagers à destination d’Afrique du Sud lors d’un transit à Maurice.

Qui dit développement économique dit développement énergétique. La Société usinière du Sud (SUDS) affûte ses armes pour faire face à une éventuelle baisse du prix de sucre de 37 % importé par l’Union européenne des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Elle envisage la construction d’une centrale thermique bagasse-charbon à Savannah. Le projet est estimé à Rs 3,6 milliards, dont Rs 1 milliard pour payer les coûts liés à la centralisation. Mais, pour l’instant, les négociations avec le Central Electricity Board (CEB) débutent sur le prix de la bagasse .

La centrale à charbon de la Compagnie thermique du Sud sera en mesure de vendre de l’électricité au CEB à partir d’octobre de l’année prochaine. En construction à Union St-Aubin, elle coûte Rs 1,3 millions.


L"Express 27 septembre 2004