Après une étude scientifique, St-Brandon proposé comme zone marine protégée


Return to: Local News

Le Management Plan pour les 28 îles faisant partie de Saint-Brandon recommande des mesures urgentes pour éviter toute dégradation de l'environement dans cet archipel. Ce plan, élaboré par une équipe de consultants de la Banque mondiale (BM) et de l'Agence suédoise de développement de la coopération internationale (SIDCA), a été rendu public après les délibérations du Conseil des ministres d'hier. Ce rapport, commandité dans le cadre de l'Année internationale des récifs coraliens en 1997, a été soumis au précédent gouvernement en mars 1998, mais aucune décision ne fut prise quant à l'application des recommandations de ce rapport. Outre la nécessité de déclarer Saint-Brandon zone marine protégée (Marine Protected Area), les consultants proposent le développement de l'éco-tourisme dans l'archipel, mais n'y recommande point la construction d'hôtels. La gestion du stock de poisson dans les eaux de Saint-Brandon figure également parmi les recommandations.

L'urgence de ce Plan de gestion se fait sentir dans le mesure où le bail permanent alloué à Rahpaël Fishing Corporation sur 13 des îles de l'archipel a expiré à la fin de l'année dernière alors que le bail temporaire pour les 15 autres le sont depuis 1999. A ce chapitre, l'équipe de consultants menée par Jan Post, Senior Ecologist de la BM, propose que le bail des îles de Saint-Brandon soit d'une durée de 20 ans et soit alloué à une seule et unique compagnie.

Tout en soulignant le travail entrepris par la Raphaël Fishing Company à Saint-Brandon, le rapport recommande que "regardless of who might be chosen as steward, the selected company should have the right to sublease fishing rights to others, but should remain responsible for ensuring compliance with the Management Plan and eventual conditions of sublease".

Les consultants ajoutent que pour ce qui est du tonnage de prises de poisson autorisé dans les eaux de Saint-Brandon, la compagnie concernée devra avoir des consultations avec le Centre de recherches d'Albion, qui se verra confier la responsabilité d'un suivi (monitoring) dans la région.

Au chapitre des techniques de pêche en cours dans cette région de l'océan Indien, les consultants soulignent que "the exploitation of the fisheries in Saint-Brandon has every sign of being sustainable at present and the fishermen have an intrucate konwledge of the area". De ce fait, les rédacteurs du rapport estiment qu'il ne devrait pas y avoir de grands changements. "There does not seem to be a reason to change the present practice of hook and line, trap fishing and gaffing for octopus", notent-ils, en ajoutant, néanmoins, que les casiers endommagés ne devraient pas être abandonnés dans la mer, mais devraient être détruits et jetés en pleine mer.

L'aspect le plus important du rapport concerne les perspectives de développement de Saint-Brandon comme site d'excellence pour la pratique d'éco-tourisme. "Saint-Brandon is rich in natural beauty and biologically interesting features that could support a model ecotourism industry. However, following the examples of the Galapagos Islands and Cocos Islands in the Pacific, we recommend that all tourism be boat-based on so-called live-abroads", soutiennent les consultants.

Les rédacteurs du rapport se montrent catégoriques quant à l'interdiction de la construction d'hôtels sur Saint-Brandon. "We strongly discourage the construction of any resorts or hotel-like accommodaton or supporting infrastructure such as harbours and runways anywhere in Saint-Brandon", préconisent-ils dans leur rapport.

"Meilleur monitoring"

Le Plan de gestion pour le développement de Saint-Brandon a également délimité les sites qui pourraient être visités par des touristes férus d'écologie. Les îles Albatross, du Nord, Poulailler, Puits-à-Eau et Paul ne sont pas incluses dans cette liste. "Tourism is deemed viable on the basis of a package of a number of elements, each of which alone would probably not warrant the time and expense of the trip. These are bird-watching, fishing, turtle-watching on the beach at night, snorkelling", affirment-ils en écartant les possibilités de plongée sous-marine existant dans d'autres endroits de l'océan Indien.

Deux sites ont été identifiés en vue d'accueillir des parcs marins dans les parages de Saint-Brandon. "In these areas (Turtle Lagoon Marine Park and Cocos Island Marine Park), no extractive activities will be allowed. Marine Parks are considered an effective means of preserving marine bio-diversity, safeguarding against over fishing and replenishing fisheries in adjacent atreas", font-ils ressortir. Ces deux parcs matrins sont considérés d'une importance capitale pour les stocks de dame-berri et de capitaine, espèces de poisson commercialement viables.

D'autre part, le schéma directeur de Saint-Brandon fait également provision pour décréter l'île-Paul comme Special Fishing Zone. "In this zone, the collection of baitfish and octopus forms an important component of the Saint-Brandon fisheries and there is little reason to prohibit these activities", peut-on lire dans ce rapport.

Dans le cadre du projet visant à décréter Saint-Brandon Marine Protected Atrea, d'importantes dispositions sont proposées en terme de surveillance. Parmi les recommandations, les consultants mettent l'accent sur la nécessité de renforcer la présence des garde-côtes (NCG), tant en termes de ressources humaines que d'équipements.

L'installation d'un radar sur la tour de la station météorologique de l'île Rahphaël est proposée alors que le rapport souligne qu'actuellement "the Coast Guard is ill-equipped to patrol the area. The only vessel available is a small open boat with outboard motor, unable most of the time to venture to the outlying islands like Alabtross and North Island".

Les consultants de la BM et de SIDCA mettent l'accent sur la nécessité d'un meilleur système de monitoring des oiseaux et des tortues. "An important issue regarding fisheries management is the extent to which the various species move within the Saint-Brandon area and possibly between Saint-Brandon and the Banks. It is recommended to set up a tag and recapture programme. Such a programme would require the tagging of thousands of fish and be a major research endeavour", écrivent les auteurs de ce rapport.

En ce qui concerne les activités de pêche, le nombre de bateaux pourrait être actuellement limité à ceux déjà en opération, soit Eliza et Persifoo pour les variétés capitaine, dame-berri, ourites et autres homards; et La Dérive et King Fish pour la chilled fishery. D'autre part, les opérations de pêche sur les bancs pourraient être interdits au sud de l'île Albatross.

En conclusion, le rapport souligne que "Saint-Brandon offers a unique opportunity for Mauritius to pionneer an innovative approach to fisheries management and the conservation of rare and largely intact marine and terrestrial ecosystem".

Le mauricien, 24th February 2001