Opération nettoyage du lagon de l'île d'Ambre


Nouvelles Locales 

L'opération de nettoyage du lagon de l'île d'Ambre, Poudre-d'Or, affecté par la pollution suite au déversement d'effluents des usines, a déjà commencé depuis le 13 décembre dernier, cela à l'initiative du groupe Novel, qui regroupe trois entreprises de teinturerie - Summit Textiles, Novel Textiles et Novel Garments. Cette démarche fait suite à une étude de faisabilité sur la réhabilitation de ce lagon, étude entreprise par SIGMA-Ove ARUP & Partners Consulting Engineers. Cette étude portait, entre autres, sur l'enlèvement de 10 419 m3 de pierre ponce du lagon et la mise en place de ballots de sable. À aujourd'hui, 1 000 m3 de sédiments ont été enlevés par la firme Sotramon, indique un rapport remis au ministre de l'Environnement, Rajesh Bhagwan, qui avait effectué une descente des lieux fin novembre 2001, peu après la découverte de milliers d'alevins morts dans le lagon de l'île d'Ambre.

Le lagon et le littoral de l'île d'Ambre, Poudre-d'Or, aux environs de l'embouchure de la rivière Grand Marais, étaient affectés par des effluents déversés par les entreprises opérant dans la région. Des doléances ont été faites par les pêcheurs de la région, qui affirmaient que leurs activités étaient affectées par les effluents.

Suite à une réunion, en mars 2001, au ministère de l'Environnement, un audit du lagon a débuté à Poudre-d'Or. Auparavant, un exercice de contrôle avait été entrepris pour s'assurer de la qualité des effluents canalisés vers la mer et du fonctionnement des stations d'épuration du groupe Novel. Cette Monitoring Team regroupait plusieurs parties - ministère de l'Environnement, Waste Water Authority, CWA, ministère de la Pêche et ministère de l'Industrie.

Alors que Summit Textiles, engagée dans la teinturerie et regroupant 400 employés, était construite en 1975, à l'île d'Ambre, Novel Textiles et Novel Garments s'y sont installées à la fin des années 80, avec 1 200 employés. Il a été établi que le volume des effluents produits par le groupe Novel est de 4 200 m3 par jour. Au fait, le groupe Novel comprend trois stations de traitement des eaux, deux ayant une capacité de 1 500m3 par jour et une autre de 800m3. On fait remarquer qu'une partie des effluents accumulés est canalisée vers la station de pompage de Roche-Bois.

Bien qu'une Monitoring Team, comprenant des éléments de la Pollution Prevention and Control (PPC) Division et de la Integrated Coastal Zone Management Division du département de l'Environnement, ainsi que la police de l'environnement fasse un suivi de la situation, on fait remarquer qu'à maintes reprises au début de 2000, il a été établi que les effluents déversés, contenant des particules suspendus, étaient de couleur noirâtre. On laisse entendre que pendant longtemps, le groupe Novel était confronté à des difficultés avec le traitement des effluents, plus particulièrement ceux en provenance de ses teintureries. Néanmoins, une amélioration était notée vers la fin de 2000.

Rappelons qu'une partie des effluents est canalisée vers le lagon à travers un canal d'environ 80 mètres. Dans le rapport soumis au ministre Bhagwan, il a été établi que cela a provoqué une accumulation de l'envasement du lagon à proximité. Les nombreux mangliers se trouvant sur la côte de l'île d'Ambre devaient mourir. Le lagon envasé par un « darkish blue sludge " s'étendant sur une superficie de 75 000m2 a touché l'autre partie du lagon, dépourvu de coraux vivants, laissant la place à l'envasement. En outre, l'on note la diminution de la prise au niveau des poissons, une grande partie des algues étant touchée par l'envasement.

Le Mauricien 28 decembre 2002