Avec Saint-Félix, le Sud vise à rattraper son retard


Retour: Nouvelles Locales

Le projet de développement touristique intégré de Saint-Félix a été lancé hier après-midi par le Premier ministre, Paul Bérenger. Le projet comprend la construction de trois hôtels, mais aussi l'aménagement de la plage publique, le réalignement de la route et la construction d'infrastructures de loisirs. Promoteurs et élus s'accordent à dire qu'il est destiné à " permettre au Sud de rattraper son retard ".

" Nous sommes condamnés à développer notre pays et à créer des emplois productifs pour augmenter le produit national brut, sinon nous risquons d'avoir une grave crise sociale ", a lancé Paul Bérenger, hier à Saint-Félix. M. Bérenger procédait au lancement du projet touristique intégré, sur le site même qui devrait accueillir un premier établissement hôtelier, celui de la société indienne Ananda Resorts, en partenariat avec la compagnie sucrière de Saint-Félix.

Pour le Premier ministre mauricien, " il ne faut pas laisser passer une seule occasion de développement et de création de richesses ", dans un contexte économique difficile. Et pour lui, le tourisme est " la clé de l'avenir ". C'est ainsi que, selon lui, " le Sud va pouvoir rattraper son retard et le rattraper bien ", avec le projet de Saint-Félix.

" J'ai eu le déclic pour ce projet lorsque j'ai visité les lieux ", a affirmé M. Bérenger. Selon le Premier ministre, le projet présentait des difficultés au départ, aplanies par la suite par les techniciens " exemplaires " des différents ministères, dont ceux des Terres et du Logement (qui ont appliqué le land transfer mechanism). Il a expliqué que la route côtière, " coincée " entre la plage et le bas-côté, représente un danger pour la sécurité du public et qu'il " ne veut pas avoir des morts sur la conscience ".

Le projet comprend donc la construction de trois hôtels (dont celui d'Ananda Resorts avec 77 suites qui s'articuleront autour d'un spa), qui nécessiteront des investissements de Rs 3 milliards et amèneront la création de 2 000 emplois directs. Le petit établissement Villas-Pointe-aux-Roches (toujours opérationnel et en négociation avec les promoteurs) sera normalement déplacé.

Fonds social

Le projet prévoit aussi la construction d'un centre récréatif pour les personnes âgées, l'aménagement d'un terrain de football, la réhabilitation de la plage publique, la construction d'une jetée et d'un débarcadère et le réalignement de la route côtière allant de Rivière-des-Galets à Pointe-aux-Roches. Cette déviation va coûter Rs 110 millions. Les promoteurs des différents projets hôteliers vont contribuer à hauteur de Rs 75 millions à un fonds social, pour la communauté locale.

" Il n'y aura pas d'extraction de sable sur la terre ferme ", a promis M. Bérenger en réponse aux inquiétudes d'anciens extracteurs de sable, sans toutefois mentionner le lagon. Les principes du projet, définis par le ministère du Tourisme et des Loisirs, stipulent toutefois qu'il y aura une " optimisation of sea-frontages by increasing the depth of sites (…) ", entre autres (les autres principes sont le respect de l'environnement, le volet social, la maximisation des possibilités d'investissement, l'inclusion de la communauté locale, etc.)

Le lancement a été effectué, hier, en présence d'environ un millier de personnes, dont des habitants des villages du Sud, mais aussi des élus, des promoteurs de la compagnie sucrière de Saint-Félix, d'Ananda Resort et de Sheraton, un autre groupe international désireux de monter un établissement de 180 chambres à Saint-Félix. Empreint de messages politiques, le lancement a permis aux orateurs de parler de la chance offerte au Sud pour rattraper son retard sur le développement de Maurice. Ils ont tour à tour parlé du " fantastique espoir de bonheur " ou " de l'intérêt des habitants qui n'a pas été oublié ". Le lancement a également permis aux orateurs de s'élever contre ceux qu'ils ont, chacun à leur tour, traité de " bourriquets ", de " canassons ", de " chiens qui aboient, tandis que passe la caravane ", ou encore d'" imbéciles, à la radio ", qui se sont opposés au projet depuis le début.

Rappelons que le mouvement Pas Touche Nou La Plage avait organisé, en juillet dernier, une importante mobilisation à Pointe-aux-Roches, pour la sauvegarde de l'espace naturel et de l'accès à la plage publique de Saint-Félix. Le groupe se déclare en faveur du développement hôtelier, mais contre la déviation routière et surtout en faveur d'un accès maximal à la plage.

Signalons que les premiers coups de pioche du projet devraient être donnés en mars 2004 avec les travaux de déviation de la route côtière, suivis à la mi-2004 de ceux du centre pour les personnes âgées. Les promoteurs hôteliers, eux, doivent compléter les dernières formalités administratives avant de se lancer.


Faire de L'Harmonie une plage 5-étoiles
Paul Bérenger a partagé un " rêve " avec le public, hier à Saint-Félix : celui de transformer l'Harmonie, à Rivière-Noire, un lieu actuellement peu accessible, en une plage publique cinq-étoiles. Ce site abrite une ancienne maison coloniale, une batterie de canons et une tour Martello. M. Bérenger souhaite un développement des infrastructures de sport, de loisirs et de culture qui soient " exemplaires pour le monde, avec enn mari la plage 5-étoiles ". Rappelons que ce site se trouve au sein d'un vaste projet de développement touristique, lui aussi intégré, à Les Salines, Rivière-Noire. Un projet qui devrait être le prochain à voir le jour, sur la liste du partenariat secteur public/secteur privé.

Le Mauricien 28 novembre 2003