AMÉNAGEMENT: Saint-Félix change le visage du Sud avec ses hôtels


Retour: Nouvelles Locales

Le Sud connaîtra un développement infrastructurel accéléré avec la construction de trois hôtels cinq-étoiles, d’un centre récréatif pour personnes âgées, d’une plage artificielle de 18 arpents, entre autres.

Voyager dans le Sud de l’île, c’est partir à la rencontre de l’île Maurice profonde. Le paysage est différent, l’atmosphère plus douce, les gens plus accueillants et la nature exubérante. C’est en misant sur ce cachet particulier que la compagnie sucrière Saint-Félix s’engage de plain-pied dans le tourisme, transformant ainsi cette région longtemps restée éloignée du développement. Le projet du groupe consiste en la construction de trois hôtels et des facilités récréatives pour les riverains. Le projet a été lancé jeudi en face de la plage publique de Saint-Félix par le chef du gouvernement, Paul Bérenger, en présence des promoteurs et d’un millier d’habitants du coin.

« Ces projets vont sans conteste améliorer les conditions de vie des habitants de la région. Les jeunes vont désormais trouver un emploi attrayant. Il était grand temps que le Sud goûte au développement », jubile Baby Dukkaramadu, 38 ans, une boutiquière de Rivière-des-Galets. En attendant que les trois hôtels ouvrent leurs portes, Baby a des projets plein la tête. Elle compte déjà agrandir sa boutique et convertir son garage en fast-food. « Il faut maximiser l’espace. Les clients vont affluer et les habitants sont très contents à l’idée de voir surgir de terre trois-hôtels à côté de chez eux ».


Une déviation qui irrite

Seul bémol au projet : la déviation sur 3,1 kilomètres de la route côtière entre Rivière-des-Galets et Pointe-aux-Roches. Ce détail irrite certains habitants mais le Premier ministre, fidèle à lui-même, a su trouver la parade idéale pour contourner le problème. Il évoque le côté hasardeux de cette bande d’asphalte lorsque l’endroit sera fréquenté par encore plus de visiteurs après la construction des hôtels et des complexes récréatifs. Ce serait mieux d’améliorer cette route étroite en construisant une route plus large dotée d’un rond-point, de trottoirs et d’un espace de stationnement.

L’un des premiers projets à voir le jour sur ce site sera un hôtel cinq- étoiles portant l’enseigne Ananda de l’hôtelier Indian Hotels and Health Resorts Hospitality Private Ltd (IHHR). L’établissement privilégiera les concepts de remise en forme et de bien-être selon la méthode combinée ayurvédique, thalasso-thérapeutique, de yoga et de méditation. Il fera ainsi de Maurice une autre destination Spa après son prestigieux établissement niché dans l’Himalaya. L’hôtel Ananda comprendra 77 villas et créera 200 emplois directs. Un investissement de Rs 1 milliard sera nécessaire au financement de ce projet.

Le deuxième projet est celui d’un consortium africano-mauricien, Golden Leaves Hotels & Resorts. Il vise à construire un cinq- étoiles, un Sheraton, de 180 chambres, 20 suites, 2 suites présidentielles, 10 villas, d’une villa présidentielle, d’un casino, d’une boîte de nuit et d’une salle de bal pouvant accueillir 400 personnes. Coût du projet : Rs 1,2 milliard. L’un des actionnaires du groupe, Midroc Africa Ltd, possède déjà trois Sheraton à Addis-Abeba, à Kampala et à Djibouti. Le troisième hôtel à Saint-Félix qui coûtera également Rs 1 milliard sera aussi un cinq-étoiles mais le promoteur est encore inconnu, les différents partenaires étant toujours en phase de négociation.


Réduire le nombre de chômeurs

Les touristes casés dans les palaces d’un côté, de l’autre les terres données par Saint-Félix au gouvernement serviront – outre la construction de deux autres hôtels – à aménager une plage publique de plus de 18 arpents, un terrain de football et une partie de la route qui sera reconstruite. Dans la même région, le ministère de la Sécurité sociale construira un centre récréatif pour les personnes âgées, calqué sur le modèle de l’actuel centre à Pointe-aux-Sables. Ce qui fait que le vœu du gouvernement de reconcilier les opérateurs touristiques et les habitants sera exaucé. Ce sera un coup double pour le gouvernement lorsque ces projets seront à terme car plus de 2 000 emplois seront créés, réduisant ainsi la liste des chômeurs qui ne cesse se s’allonger…

L'Express 30 novembre 2003