Mouvement "pas touche nou la plage"

Manif contre un projet d'hôtel à Pointe-aux-Roches

Retour: Nouvelles Locales / Tourisme /

 

Le Mouvement Pas Touche Nou la Plage/Espace Vert (MPTNLP/EV), conjointement avec l'Alliance sociale, prévoit une manifestation, demain dimanche 4 avril, à Pointe-aux-Roches, contre le projet d'hôtels à Saint-Félix. C'est ce qu'a indiqué l'un des principaux animateurs de ce mouvement, Armougum Appendy, lors d'une conférence de presse, à Port-Louis. Le MPTNLP/EV et l'Alliance sociale s'opposent à tout projet de déviation de la route côtière ou projet d'hôtels sur cette partie du littoral " car la plage de Pointe-aux-Roches accueille 100 000 habitants du Sud ", selon eux. De son côté, Étienne Sinatambou, en tant qu'" expert en environnement ", s'est référé à de multiples correspondances échangées entre diverses autorités conseil de district de Vieux-Grand-Port/Savanne, RDA, ministère du Logement pour soutenir qu'il y a " tout un chapelet de choses illégales dans ce projet ".

" Des critères élémentaires de légalité ne sont pas respectés ", selon M. Sinatambou. Tout d'abord, dit-il, le conseil de district de Grand-Port/Savanne n'a délivré aucun permis de développement. " This Council has received no application for a Development Permit for the hotel project at St-Félix ", affirme en effet le conseil du Sud à M. Appendy dans une lettre en date du 22 juillet 2003.

Vu l'absence de permis de développement et de building permit, M. Sinatambou déplore la mise en œuvre, le 24 octobre 2003, du St-Félix Tourism Integrated Resort Scheme project pour la construction de trois hôtels. Il souligne que le gouvernement a donné son aval pour le lancement du projet le 7 novembre 2003. " Comment expliquer que le Premier ministre ait posé la 1ère pierre de ce projet ? Lorsque nous demandons le Building Permit, on nous réfère au ministère des Infrastructures publiques (MPI) ". Dans une lettre en date du 11 novembre 2003, le MPI indique que " I am directed to inform you that all the information required therein is available at the ministry of Housing and Lands ".

Concernant le projet de déviation de la route côtière à Pointe-aux-Roches, M. Sinatambou soutient que " pé tire simin lors la plage pou alle mette à l'intérieur. Pa sèlement la route, astère zot pé prend la plage. Mouvement Protège nou la plage na pas pou laisse ça passé ". Il déplore attendre toujours une réponse du MPI concernant certaines informations qu'il lui a réclamées, et des précisions de la Beach Authority sur la superficie des Pas Géométriques de La Prairie jusqu'à Pomponnette réservés pour des hôtels, sites de campements et plages publiques. " Ils disent qu'ils ne peuvent pas répondre et nous invitent à aller voir au Tourisme. Bref, tous nous dirigent vers le ministère du Logement ".

Par ailleurs, Étienne Sinatambou souligne que dans une lettre en date du 15 octobre 2003, concernant la conversion des terres, le ministère de l'Agriculture affirme que " I wish to inform you that the project submitted by St-Félix will be considered in the light of the Master Plan for St-Félix. As regard of the rest of information, these pertains to administrative matters which in virtue of the Official Secret Act cannot be disclosed ".

Pour sa part, Armougum Appendy a soutenu qu'avec la déviation, la nouvelle route passerait sur une ancienne carrière de sable. " Ce sera une catastrophe ", dit-il. Il a en outre déploré " l'empressement de Paul Bérenger, dès sa nomination en tant que Premier ministre, pour activer le dossier du projet d'hôtels à St-Félix ". " De 1982 à 1995 sir Anerood Jugnauth s'est toujours opposé au projet d'hôtels à St-Félix. De 1995 à 2000, Navin Ramgoolam s'y est aussi opposé. Dès que Paul Bérenger a accédé au poste de PM, il a accéléré le dossier, kouma dir enn misil ", affirme-t-il.

Le Mauricien 3 avril 2004