World Wetlands Day

Bhagwan: «Plus de morcellements résidentiels sur des wetlands"


Retour

Le ministre de l'Environnement, Rajesh Bhagwan, a annoncé que les autorités n'accorderont dorénavant plus de permis de morcellements résidentiels sur des wetlands. C'était lors de son intervention pour marquer le World Wetlands Day, hier, au théâtre de Port-Louis. Il a aussi annoncé une étude sur ce même problème dans la région de Grand-Baie. De son côté, le ministre de l'Agriculture, Pravind Jugnauth, a fait état de la publication d'un "Management Plan for the Rivulet Terre Rouge Estuary Sanctuary".

Au début de son intervention, le ministre Bhagwan a fait état d'un manque de connaissance de l'importance des wetlands au sein de la population. Il a ajouté que « Mauritius was once endowed with numerous wetlands, both freshwater and mangrove wetlands, but today our wetlands are in danger. They are natural resources which, like forests, aquifers and mountains, should be protected ";. Il a poursuivi en soulignant que nul ne devrait être étonné devant le fait que « our coastal wetlands are seriously threatened ";. Il a dressé une relation de cause à effet entre ces wetlands et les meilleures plages publiques.

« We have recently witnessed the danger of building on our wetlands at Flic en Flac and at Camp Carol. But what we have seen is only the tip of the iceberg. The impacts of tampering with the wetlands are even worse on the lagoon and the corals "; a fait ressortir le ministre de l'Environnement. « Henceforth there will be no filling of wetlands and I shall personaly ensure that no morcellements are allowed on such fragile and highly sensitive areas. We are going to make full use of the Environment Impact Assessment Mechanism to prevent the destruction of wetlands ";, a-t-il soutenu.

Rajesh Bhagwan a promis que son ministère sera également très actif au sein du Town and Country Planning Board pour s'assurer que les politiques définies dans le cadre du National Physical Development Plan (NPDP) soient traduites dans la réalité. Il a également annoncé une étude pour évaluer les risques associés aux opérations de « filling of wetlands "; dans la région de Grand-Baie. Il a promis un rôle accru à la police de l'environnement dans le nouveau Environment Protection Act, qui sera présenté à l'Assemblée nationale cette année.

De son côté, Pravind Jugnauth a fait état de la formulation d'un Management Plan pour la région de l'estuaire de Terre-Rouge. Il a regretté que les 1 800 plantes endémiques représentant 90 essences mises en terre dans cette région aient été détruites soit lors d'actes de vandalisme soit lors du passage du cyclone Dina. « We cannot control the wrath of natural calamities but we should contain and stop loss of plants through vandalism. In this context, I appeal to the people of the region to give us a helping hand to protect and safeguard their wetland for posterity "; a ajouté Pravind Jugnauth.

3 fevrier 2002

Le Week End