Pollution marine " Ferme nou la mer ", réclament des pêcheurs de Bain-des-Dames


Retour: Nouvelles Locales

Le début de 2002 est catastrophique pour les pêcheurs de Bain-des-Dames. Devant la recrudescence de la pollution marine et les difficultés à trouver du poisson, ils réclament la fermeture de leur zone de pêche et le versement immédiat d'une compensation adéquate. Ils affirment, aujourd'hui, avoir été " piégés " par les recommandations de la Commission Forget sur la pollution de la zone portuaire, émises fin 2000.

La majorité des pêcheurs artisans de Bain-des-Dames s'était réunie, ce matin, sur le débarcadère où régnait une odeur nauséabonde. Depuis quinze jours, environ, la plupart des pirogues ont été tirées sur le rivage. Une boue noirâtre avait envahi le littoral sur toute l'étendue de la plage, c'est-à-dire sur plusieurs centaines de mètres. Cette boue provient, selon les pêcheurs, de la pollution qui sévit à Bain-des-Dames depuis de nombreuses années et qui a été remuée puis déposée sur le rivage, par le mauvais temps.

En effet, plusieurs rapports d'experts (de l'université de Maurice, de cabinets indépendants) ont déjà mis en évidence le degré important de pollution marine à cet endroit. Le ministère de l'Environnement a, de son côté, mis le public en garde contre les risques encourus en cas de baignade à Bain-des-Dames. Le poisson est, lui, très probablement impropre à la consommation, même si personne n'ose l'avouer ouvertement.

" Si la mer la pas bon, qui nou pou la pêche ?", s'indignent Roger Labelle, Judex Rampaul et les autres pêcheurs. Le nouvel an a donc été difficile dans la communauté de pêcheurs de Bain-des-Dames. " Il a même été catastrophique ", insiste Patrick Marin, " tou figir fine vine long ". La plupart des pêcheurs ont touché quelque Rs 500 d'allocation en décembre et ils affirment qu'ils ont dû s'en contenter pour les Fêtes. " Garde fisheries pé continié controlé quand nou pa pé sorti. Si nou pa rann compte nou perdi carte ", explique Gaston Souavé.

La compensation de Rs 100 000 par personne (plus ou moins, selon les cas) versée par la Commission Forget, du nom de l'ex-juge Jocelyn Forget, en décembre 2000, a quant à elle servi à " éponger les dettes " et, un an plus tard, il n'en reste plus rien. La commission avait, elle aussi, dénoncé l'état déplorable du lagon et préconisé, en décembre 2000, le versement d'une compensation. " Mais la commission nous a piégés ", insistent aujourd'hui Jean Lebrasse et ses camarades. Réagissant tardivement, ils affichent, cependant, leur intention de mener une action légale, dès cette semaine, pour contester les recommandations du rapport de la commission au sujet du montant de la compensation. Celle-ci concerne les dix dernières années durant lesquelles la zone de pêche a été affectée par la pollution. " Nous allons nous battre pour nos droits et descendre dans la rue, s'il le faut ", soutiennent les pêcheurs de Bain-des-Dames.

 

Le Mauricien 8 Janvier 2002

 

Programme de nettoyage pour Bain-des-Dames

Le ministère de l'Environnement propose un programme de nettoyage pour Bain-des-Dames, dont la plage et le débarcadère ont été pollués cette semaine. Ce programme ne vise cependant qu'à limiter les dégâts dans la zone de pêche port-louisienne déjà saturée par la pollution. En attendant, le problème de fond demeure, insistent de leur côté les pêcheurs port-louisiens.

Depuis le début de l'année, les pêcheurs de Bain-des-Dames se plaignaient de la pollution marine et des difficultés à trouver du poisson dans leur zone de pêche. Une boue noirâtre avait envahi le littoral sur un kilomètre et demi de plage, surtout après le récent mauvais temps. Depuis quinze jours environ, la plupart des pirogues ont été ramenées sur le rivage et les pêcheurs affirment n'avoir effectué pratiquement aucune prise.

Plusieurs rapports d'experts (de l'Université de Maurice, de cabinets indépendants) ont déjà mis en évidence le degré de pollution marine important à cet endroit. De son côté, le ministère de l'Environnement a mis depuis l'année dernière le public en garde contre les risques qu'il encoure s'il se baigne à Bain-des-Dames. Et le poisson pêché dans cette zone est, très probablement, impropre à la consommation.

Une réunion a eu lieu sur le site, ce matin, entre les pêcheurs et les représentants des ministères de l'Environnement, de la Santé, de la Pêche, des Administrations Régionales, de la Waste Water Authority et du port. " Cette pollution est due aux outfalls dans le port, tout le monde le sait ", avoue sans détour Rajesh Bhagwan, le ministre de l'Environnement, " mais nous allons essayer de limiter les dégâts ".

Le ministère de l'Environnement propose donc, d'abord, d'enlever la boue de pollution à Bain-des-Dames mais aussi d'accélérer le programme de collecte des huiles usées dans le port et de continuer à sensibiliser le public sur les problèmes de pollution dans la région. " Des problèmes de ce genre seront résolus lorsque la station de traitement de Montagne Jacko (située plus au sud et dont les travaux ont déjà démarré, NDR) sera opérationnelle ", insiste par ailleurs M. Bhagwan.

Les pêcheurs, de leur côté, s'impatientent. Ils insistent sur le fait que les problèmes de fond demeurent. Lutte contre la pollution et argent sont les principaux enjeux d'un combat qui dure depuis des années. La compensation de Rs 100 000 par personne (plus ou moins, selon les cas), versée en décembre 2000 suite aux recommendations de la Commission Forget (du nom de l'ex-juge Jocelyn Forget, chargée de se pencher sur les problèmes des pêcheurs de la région port-louisienne) a, quant à elle, été seulement utilisée pour " éponger les dettes ", selon les pêcheurs. Et un an après il n'en reste plus rien.

La commission avait, elle aussi, dénoncé l'état déplorable du lagon et préconisé, en décembre 2000, le versement d'une compensation. Réagissant tardivement, les pêcheurs de Bain-des-Dames affichent, aujourd'hui, leur intention de mener une action légale, dès cette semaine, pour contester les recommendations du rapport de la commission concernant le montant de cette compensation.

" Tou peser Port-Louis affecté "

" Si Bain-des-Dames affecté par pollution, tou peser Port-Louis affecté " C'est le constat effectué ce matin par des pêcheurs de Baie-du-Tombeau. Ils se mobilisent également dans la lutte contre la pollution et affichent leur volonté de " se battre ensemble ". Ce pêcheurs ont eu une rencontre ce matin avec le ministère de la Pêche. Ils réclament une compensation pour le comblage du port-franc qui a, selon eux, complètement détruit leur zone de pêche. " Tous les pêcheurs de la région port-louisienne ont pêché à cet endroit ", insistent-ils. Pour eux, la lutte contre la pollution est le problème de " tous les pêcheurs de Port-Louis ", quelle que soit la zone qui est directement affectée.

Le Mauricien 9 Janvier 2002