Un îlot de fraîcheur…


Retour: Nouvelles Locales

C'est en 1987 que la Mauritius Wildlife Foundation a obtenu le bail de l'Ile aux Aigrettes pour en effectuer la restauration. Après ces années d'un travail remarquable de préservation et de conservation, le ministère de l'Environnement a décidé d'y aller de sa poche - à travers le National Environment Fund - pour contribuer à la réhabilitation de cet îlot. C'est ainsi que M. Rajesh Bhagwan s'est retrouvé sur l'Ile aux Aigrettes au petit matin de mercredi dernier pour remettre un chèque de Rs1 135 000 au directeur du projet concernant la biodiversité et l'écotourisme, M. Pierre de Boucherville Baissac. Rappelons que le sort malheureux des 49 îlots autour de Maurice a été le sujet, en juin dernier, d'un rapport de Task Force institué par le ministre de l'Environnement et dont l'objectif était d'évaluer les causes et l'étendue de leur dégradation. Les recommandations de ce rapport ont été par la suite approuvées par le Conseil des ministres et portaient sur la création d'un "Islets National Park" pour 16 îlots; le développement d'un plan stratégique par un comité interministériel et la mise en œuvre d'un plan de gestion. Dans la foulée, la Mauritius Wildlife Foundation, en extension à leur travail de conservation sur l'Ile aux Aigrettes, a fait une demande pour le bail des îlots de la baie de Mahébourg. À savoir, l'Ile de la Passe, l'ile aux Mariannes, Ilot Vacoas et l'Ile aux Fouquets, auxquels s'intéressent également Le Domaine du Chassseur et Green Valley Resort. D'autres organisations, à l'instar de l'AHRIM pour l'Ile Plate et Ilot Gabriel, ont soumis des demandes pour la gestion de certains de ces îlots. Le National Heritage Trust Fund a proposé que l'Ile de la Passe soit gérée comme patrimoine national, sujet qui a été déjà abordé avec l'UNESCO. Toutes ces demandes seront étudiées par le comité interministériel mis sur pied pour décider de l'avenir des îlots de Maurice.

L'Ile aux Aigrettes, située à 800 mètres de la côte sud-est de Maurice, est donc déjà prise en main et ce, d'une façon à conserver son habitat unique. Cet îlot a été déclaré Nature Reserve en 1965 en raison de sa flore unique, représentant les derniers vestiges de la végétation côtière indigène de Maurice. De rares espèces comme le Bois de Bœuf, le bois d'Ebène, le Bois de fer et le Bois de chandelle y avaient trouvé refuge. Dès que la Mauritius Wildlife Foundation obtint le bail en 1987, un travail de fourmi y fut effectué pour la restauration et la conservation de cette flore. Les rats et autres animaux de nuisance sont déjà une espèce disparue de l'îlot dès 1991 et le Mauritius Kestrel y a été réintroduit à la même année. En 1994, ce fut au tour des Pink Pigeons. Aujourd'hui, il y en 80… Depuis 1998, l'Ile aux Aigrettes est ouverte aux visiteurs mais uniquement pour des visites guidées à des tarifs allant de Rs300 à Rs50. Histoire de découvrir ce qui fut notre île et l'essence unique de la flore et de la faune de l'Ile aux Aigrettes.

Le Week End 9 decembre 2001