Lors d'une site visit du Tribunal de l'environnement jeudi

Le projet Follies sur l'île aux Deux Cocos provoque un incident entre le promoteur et les ONG


Retour: Blue Bay / Nouvelles

La site visit du Tribunal de l'environnement à l'île-aux-Deux-Cocos mercredi a provoqué un incident entre le promoteur du projet Follies et les représentants des associations écologistes ayant milité contre le développement de ce projet hôtelier - rejeté par le gouvernement également. Invités par le ministère de l'Environnement au même titre que les autres techniciens des autres ministères concernés, les représentants des ONG ont eu la désagréable surprise de se faire rabrouer, le promoteur leur interdisant l'accès au site et les contraignant de rester dans la zone limitative sous la pluie. Cela en présence d'un officier du ministère de l'Environnement.

Même si cet incident est traité avec discrétion dans les différents milieux concernés, il ressort néanmoins que les représentants des ONG, présents sur le site mercredi matin, comptent dénoncer la " manière de faire de Naïade Resorts " dans un communiqué, qui sera émis probablement en début de semaine. Contacté au téléphone, hier matin, Yves Pitchen, président d'Art Jonction, a confirmé l'incident. Cependant, il n'a pas tenu à commenter cet incident arguant que les associations écologiques concernées en feront état dans un communiqué officiel. " C'est effectivement anormal ce qui est passé. Dans l'immédiat, je ne ferai pas de commentaires sur la question, vu que nous avons décidé d'émettre un communiqué en ce sens dans le courant de cette semaine ", a-t-il déclaré à Week-End.

Du côté du ministère de l'Environnement, on s'est également abstenu de commentaires en raison de l'absence du ministre Rajesh Bhagwan au pays. Interrogé, Ananda Rajoo, conseiller au ministère, s'est dit être au courant de l'incident, confirmant par la même occasion que ces ONG avaient été invitées par le ministère. " Il est regrettable qu'ils aient été contraints de rester sous la pluie entre la bande de marrée haute et basse. Mais ceci reste une décision du tribunal de l'environnement en toute indépendance ", a-t-il déclaré.

Autre incident qui est diversement interprété à l'issue de cette site visit du tribunal de l'environnement en compagnie des techniciens des ministères concernés, le comportement d'un haut fonctionnaire du ministère de la Pêche. ll ressort en effet que l'attitude de ce dernier à l'île-aux-Deux-Cocos aurait embarrassé plus d'un, au point où il se serait permis de remettre en cause les arguments avancés par les techniciens de son ministère. Il ressort même que les représentants du State Law Office n'ont pas caché leur irritation par rapport à l'attitude de ce haut fonctionnaire, alors que du côté de l'hôtel du gouvernement, on s'est dit surpris par une telle attitude surtout lorsqu'on sait que c'est le ministère de la Pêche qui avait logé une objection formelle contre ce projet, confirmant que l'île aux Deux Cocos est le breeding habitat pour les tortues de mer.

Pour rappel, Naïade Resorts projetait la construction d'un hôtel de luxe comprenant 72 bedrooms suites sur l'île-aux-Deux-Cocos. Ce dossier avait été l'un des premiers à être traité par le ministère de l'Environnement dès l'installation du nouveau gouvernement suite aux élections de septembre 2000. Les ONG avaient pour leur part manifestés contre le début du projet situé en plein parc marin, avant que le projet ne soit finalement rejeté par le gouvernement le vendredi 13 mai dernier, à l'issue des délibérations du Conseil des ministres. Le groupe hôtelier devrait une semaine plus tard faire appel contre cette décision gouvernementale à travers le Tribunal de l'environnement. Deux séances, placées sous la présidence de Me Gérard Angoh, ont déjà été convoquées et trois autres sont attendues jusqu'au mois d'août.

Le week end

9 juin 2002