Institute for Environmental and Legal Studies

 

Comptes Rendues du mini-symposium du 25 aout 2006

 

 

Le 25 aout 2006, l’Institut a organise un mini symposum a l’hotel Le Labourdonnais reunissant experts locaux, chercheurs, universitaires, fonctionnaires et membres de diverses organisations oeuvrant dans le social.

Le mini-symposium debuta par la projection du film Americain “End of Suburbia, Oil depletion and the end of the American dream”. Apres quoi, les invites firent part de leurs reactions et commentaires presentes ici sous formes de comptes rendues.

 

 

Ces comptes rendues ont été édités et réarrangés par l’Institut d’une manière logique et cohérente tout en respectant l’essence même des idées exprimées par les participants

A noter que les commentaires et les idees exprimées par les participants ne reflètent pas nécéssairement la position de l’Institut.

Seuls les commentaires en caractères gras ajouter au texte des comptes rendus reflètent la position officielle de l’Institut

 

 

I

Le Constat

 

 

Le film depeint une situation apocalyptique avec peu d’espoir

Que peut-on faire pour Maurice?

Nous sommes tous partie prenante, sans exception

La clé de voute du systeme economique: Le transport car essentiel pour un pays insulaire comme Maurice

 

Necessite d’une croissance economique de 5% par an minimum

Les grands responsables sont les americains (de part leurs consommation excessive de ressources?), par example pour l’agriculture un retour énérgétique négatif. ( ce commentaire veut dire que l’agriculture industrielle mécanisé consomme beaucoup plus d’énérgie qu’elle n’en restitue à travers le contenu énérgétique de la nouriture ainsi produite.)

En terme de politique énérgetique nous sommes à la traine par rapport à certains pays africains car de tels pays, comme le Ghana, qui ont une commission nationale de l’energie inexistant içi.

Le pétrole est une resource précieuse, ne le brulez pas pour produire de l’éléctricité: un commentaire du Shah d’Iran dans les années soixante.

Il y aura une période de transition oû le pérole sera très cher, ne l’oubliez pas!

 

 

 

 

 

 

II

Les réponses téchnologiques et sociétal à la crise énérgétique

 

Se tourner vers l’est et le monde en développement

Changer notre mode de vie en retournant vers l’agriculture (effectivement, un changement dans notre mode de vie est inévitable et cela comprendra un retour à l’agriculture, surtout biologique)

Nous devons retourner vers les anciens modes de vies (un tel retour volontaire semble difficile car nous aimons tous notre comfort moderne! Mais définitivement il nous faut examiner les anciens modes de vies pour en tirer des leçons et des enseignements utiles à notre problème actuel)

 

Un choc est nécessaire

Ce qui peut être fait sont de petites actions (En fait, tout doit commencer par de petites actions!)

Peut on faire (la transition) sans les Etats Unis?  (Bien que les Etats Unis soient les premiers consommateurs d’énergie, donc de pétrole de la planète, nous ne devons pas attendre que les EU fassent quelque chose dans la bonne direction pour les emboiter le pas, c’est à chaque pays de décider ce qui convient de faire en fonction de ses propres contraintes)

Nous devons nous tourner vers les énérgies renouvelables

Le Central Electricity Board achète 40% de son énérgie au secteur privé (qui a massivement investi dans des centrales à charbon, va-t-il être enthousiasmé à l’idée que Maurice se tourne massivement vers les énérgies renouvelables?)

Localiser la production d’énérgie éléctrique et injecter le surplus dans le réseau national. L’importance de la décentralisation de la production d’énérgie.

(Une excellente idée que nous ésperons va être entendue!)

 

Il y a eu à la prison de Richelieu, dans le passé, un essai de biogaz, mais il n’y avait pas assez d’animaux pour rendre le projet viable et l’investissement était considérable à l’époque.

Difficile de changer notre mode de vie, nous devons économiser l’énérgie et nous tourner vers les énérgies renouvelables.

Le probleme de l’energie est le stockage

Les energies renouvelables sont intermittentes

 

 

 

 

 

 

III

Quelle Société désirons nous?

 

 

Si nous voulons developer le tourisme (le pic de pétrolière fait en sorte que tout développement touristique ne peut qu’être futile car le secteur touristique est le plus fragile étant totalement dépendant sur du pétrole bon marché pour l’aviation, ainsi le dernier secteur devant être développer étant justement celui-çi!), il nous faut avant tout decider du type de développement que nous voulons d’ou l’importance de cette rencontre pour débattre du type de société et de développement souhaité.

 

Quelle est notre définition du développement durable? Face à des menaces globales, nos réponses doivent être sur une nouvelle idée du développement ainsi q’une évolution sociale.

 

Et la societe civile: Ou est la société civile, elle doit prendre les devants avec une approche plus intégrée (Effectivement, toute réponse se devra d’être holistique)

 

Devrions nous, par example avoir toujours plus de projets IRS? (Integrated Resorts Schemes, des projets immobiliers qui consistent à construire sur des terrains privés des villas de luxes autour de parcours de golf vendues principalement à des riches étrangers)  ou devrions nous plutôt tendre vers l’autosuffisance alimentaire?

Nous devons réduire la pauvreté (essentielle car la pauvreté est incompatible avec l’idée même de durabilité des sociétés humaines)

 

Reponse technologique: Laissez la science et la technologie se prendre en charge d’elles mêmes, nous devons nous poser les vraies questions: Quelle qualité de vie désirons nous?

 

Remettons en question notre mode de vie car notre système sociale pourri est bati sur l’energie abondante et bon marché, le développement et le progrès ne servent qu’a une seule chose: créer de la richesse pour les riches (commentaire très dure, mais qui a le mérite de poser certaines questions que beaucoup veulent esquiver)

Reconstruisons le monde

 

 

Bizin rode alternative pas ziste rode azister are probleme

 

(Ce commentaire que nous avons laisser en creole car il fut énoncé en créole, est  d’une extrême lucidité poétique, il peut être traduit comme suit)

 

Il nous faut rechercher de vrais alternatives et non essayer de perpetuellement s’accommoder du problème.

 

(Il est encourageant d’entendre de tels propos car l’auteur comprends parfaitement la teneur des enjeux qui consistent à rechercher des modes de vie alternatifs viables qui dépassent largement un simple raccommodage technologique)

 

 

IV

Quelles actions à entreprendre immédiatement?

 

 

 

Le débat est toujours sur la technologie et l’énergie, nous devons être plus pro-actif et de faire réagir les institutions and de dire les choses clairement et à haute voix.

Il faut une hierarchie d’actions et réflechir hors des sentiers battus

Comment changer le système, soyons modestes, commençons par un petit pas.

Par example, la création d’un groupe de pression politique. Le problème est politique, nous devons militer pour une cause. Changer le style adopter par les élus (Voilà un bien ambitieux projet, nous pensons plutôt que le groupe de pression devrait commencer par éduquer le pays pour proposer des solutions et alternatives)

Une réaction de la société civile est essentielle

(Nécessité d’un changement de paradigme)

La vulgarisation de l’information et des résultats de nos recherches à travers la  publication de livrets

Un comité de travail pour l’élaboration de documents simples car il y a un manquement dans la culture écrite à Maurice

L’annee prochaine le théme est: la résponsabilité

 

 

Observations d’un intervenant, universitaire canadien de passage à Maurice: 

 

  1. Contexte du film different mais pertinent
  2. courbe de production, la descente peu aussi être plus douce
  3. problème globale: géopolitique
  4. attention de ne pas tomber dans le péssimisme et le catastrophisme
  5. croissance de 5% nous sommes en multipilliers les autres moins “energy intensive”
  6. la revolution mondiale ne commence pas à Maurice. Elle s’est battue pour arriver la oû elle est de grâce ne perdons pas cet acquis

 

Une balance entre recherche alternatives et economie energies

Equilibre entre préventif et curatif

Comment creer les bonnes conditions pour justement arriver a cet equilibre?